Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPink Floyd › The Endless River

Pink Floyd › The Endless River

  • 2014 • Parlophone 825646213337 • 2 CD digipack

cd • 18 titres • 53:05 min

  • 1Things Left Unsaid
  • 2It's What We Do
  • 3Ebb And Flow
  • 4Sum
  • 5Skins
  • 6Unsung
  • 7Anisina
  • 8The Lost Art Of Conversation
  • 9On Noodle Street
  • 10Night Light
  • 11Allons-y (1)
  • 12Autumn '68
  • 13Allons-y (2)
  • 14Talkin' Hawkin'
  • 15Calling
  • 16Eyes To Pearls
  • 17Surfacing
  • 18Louder Than Words

line up

Bob Ezrin (basse, effets, production), David Gilmour (chant, guitare, claviers, orgue, chœurs, piano, basse, percussions, production), Nick Mason (batterie, percussions), Richard Wright (synthétiseur, claviers, orgue, piano,)

Musiciens additionnels : Stephen Hawking ("Talkin' Hawkin'"), Phil Manzanera (production), Youth (programmation, production), Guy Pratt (basse), Andy Jackson (basse, effets, production), Eddie Bander (programmation, production), Michael Rendall (programmation, production), Chantal Leverton (alto), Victoria Lyon (violon), Helen Nash (violoncelle), Honor Watson (violon)

remarques

chronique

Wow... Vingt ans sans albums. T'entends, Tool ? Un océan. Vingts ans de compilations, de lives, de fonds d'archives... Et que dit The Endless River, après tout ce temps, tous ses fonds de tiroirs ? Rien. Absolument rien. Y a tout dedans... Et y a rien. Y a du parfum Division Bell. Mais c'est du Packard Bell. "R.I.P. Richard." The Endless River, sous couvert d'hommage au défunt claviériste, est lui-même un fond de tiroir datant de 93-94, remanié avec ce qu'il faut de flouze, de zicos de talent, plein d'instruments l'air de rien, de bonus d'époque aussi, et le beau blu-ray dans l'carton pour le fan-service (pour ceux qui bouffent la version intégrale y a même ce "Nervana" qui fait la nique au grunge d'alors, avec son riff "sale"). Retour gagnant ? Nan. Gnan-gnan? Même pas... Stérile. Musique de trader, passant avec aisance de l'avion de ligne à l'église. C'est beau comme un ciel sans nuages. C'est beau comme une mer sans vagues. C'est beau comme un poster de Dauphins XXXXXXXXL, dans lequel Gilmour se fait chier. Il ne fait que recycler la sauce en mode musique cosmique (Schulze a fait dix fois mieux cent fois), redire ce qui a déjà été mieux dit depuis qu'il a quitté le plancher d'Atom Heart Mother. Titre en écho paresseux aux paroles de "High Hopes", et re-sample de Hawking, et cloche sur le final seul morceau chanté, "High Hopes" du pauvre, c'est le lien, ce sont les miettes... Musique... Planante. Telle "It's what we do", énième écho à Wish (Lorraine) You Were Here. Ou la chaloupée "On noodle street". Ou la ténébrose "Calling" et "Eyes to Pearls", avec comme un brin de Carpenter, même si rigoureusement accessoire. Il y a de jolis passages sur cet album de Pink Floyd... On dirait des passages de classiques de Pink Floyd. Ou de pas-classiques de Vangelis ou Tangerine Dream. Mais le rêve est passé. C'est assez. Rêve d'un mégaptère capitaliste échoué... Rêve transparent s'il en est, encore que j'opterais plutôt pour "parfait en fond sonore", The Endless River nous rappelle combien gentille est la musique de Pink Floyd depuis... depuis toujours, en fait. Mais ici, gentille. Vraiment, gentille. Très, très gentille. Jamais honteuse. Mais jamais renversante. Parfois, touchante. Empathie réelle pour tous les quinqua- sexa- septagénaires qui l'ont acheté en version dédéluxe, probablement accros à la vape, se rassurant peut-être en se l'envoyant à travers leur installation hi-fi à la pointe, tout en tirant sur leur quéquette de robot, et entre deux *pfff'crrrkkk-pffffff*, acquiesçant mollement à l'idée de cette scéance de relaxation sonore... Leur groupe de légende est encore là, peu importe le reste... *vapote, vapote*... Ils ont raison, mieux vaut rester positif... *Crrrrk Crrrrrrrk*... Et regarder à travers les fantômes, devant soi, sans penser à l'étendue du vide... *PFFFFFFloyd*

note       Publiée le mercredi 6 avril 2022

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Nicko
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The Endless River" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The Endless River".

notes

Note moyenne        9 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The Endless River".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The Endless River".

nicola Envoyez un message privé ànicola

Dire que Jeff Beck aurait pu remplacer Syd Barrett à la place de David Gilmour… du moins, c´est Nick Mason qui le dit, en ajoutant qu´ils n´avaient pas eu le cran de le lui demander. JB a eu aussi sa période bof mais il a remonté la pente depuis, lui.

Rastignac Envoyez un message privé àRastignac
avatar

On dirait un CD Guitar Part special Gilmour ce dernier (?) album. Je vais donc en rester dans les brumes de high hopes en guise de testament post waters.

Seedzel Envoyez un message privé àSeedzel

Ah merde, on me prévient maintenant que ce n'est pas un tribute band mais bien le vrai Pink Floyd avec le Gilmour, le Mason, le Wright (RIP) et tout ça quoi… Y-a même le Ezrin, sûrement nostalgique de l'ambiance de merde durant l'enregistrement du Wall, qui est revenu pour l'occasion. Décidément, je confirme que j'ai rien compris au concept de la rivière sans fin.

Note donnée au disque :       
Seedzel Envoyez un message privé àSeedzel

On est pas loin du vide avec cet album… Oui ok c'est bien produit, bien joué mais c'est surtout très chiant. On dirait un blind test pour fan audiophile où il faut reconnaître de quels albums du Floyd les extraits musicaux sont tirés. Ah pardon, on me dit à l'instant que ce ne sont pas des extraits musicaux mais des morceaux à part entière… Bon d'accord, désolé pour mon commentaire, j'ai pas dû comprendre le concept de ce truc insipide… PS : habituellement, j'adore les Lps qui ne se donnent pas à la 1ère écoute, qui dévoilent leur richesse progressivement, mais franchement ici, peu de chance que j'y retourne un jour…

Note donnée au disque :       
Nicko Envoyez un message privé àNicko
avatar

Et c'est pas le morceau de l'année... Mais bon, l'important n'est pas là dans cette démarche.

Note donnée au disque :