Vous êtes ici › Les groupes / artistesEThe Eternal Fall › Alone

The Eternal Fall › Alone

cd • 18 titres

  • 1First words
  • 2Just with you
  • 3In memory of
  • 4Salvation
  • 5The killer
  • 6Into a dream
  • 7Sin
  • 8My room
  • 9Alone
  • 10Death affair
  • 11Cierto
  • 12Waiting for the shine
  • 13My fate
  • 14Far of you
  • 15The fact
  • 16My own hell
  • 17An ancient history
  • 18Untitled (hidden track)

extraits vidéo

informations

line up

Sol (chant, guitare, claviers, programmation, percussions), David Tenza (basse)

chronique

En près de douze ans de carrière, les Espagnols de The Eternal Fall ne se seront autorisé la couleur réellement qu’à une seule reprise pour la pochette… Rouge sang, on ne modifie donc guère l’axe philosophique d’écriture, encore moins le stakhanovisme de la muse puisqu’un an après la sortie de ‘A part dies’, voici dix-huit nouvelles compositions ! Mélange de force et de désespoir, le disque mêle chansons appuyées, orientées gothic rock, et d’autres plus tristes fortement inspirées par les Cure à leurs heures les plus sombres. Sol (parce que The Eternal Fall, c’est lui) se montre à nouveau très inspiré aimant à défaut de secouer la chape de charbon colorant son ciel en varier les nuances. Rien d’un scoop, il a toujours fonctionné ainsi mais on sent clairement une volonté de noirceur, de purge, les quelques tentations darkwave du passé n’ont pas droit de cité ici (exception faite de ‘My own Hell’ qui ne démérite point); l’électricité règne en maîtresse. Gothic rock old school avec des guitares aux rugissement volontiers deathrock (‘The sin’, ‘Death affair’, ’Into a dream’ même malgré des vocaux pas si éloignés d’un demi-frère éloigné de Anna Varney Canthodea) , quelques touches cold wave (le bon ‘My room’), l’Espagnol parait plus au clair que jamais quand à l’orientation de son expression, les mélodies sont très inspirées, les arrangements simples mais percutants, servis par un mixage efficace. On pourrait craindre l’indigestion avec autant de titres mais vu la variété de nuances, du jais à l’anthracite, avec un zeste de neige nocturne, l’album s’écoule aisément, sans temps mort, alternant avec sagesse énergie, tristesse, recueillement même (l’excellent ‘Alone’), avec une ou deux trouvailles comme les vocaux féminins de ‘Salvation’, les fausses influences trip hop de ‘Waiting for the shine’, la touche ambient du désespéré ‘An ancient history’… ‘Alone’ confirme le statut culte d’un projet qui avait toutes les qualités d’un groupe majeur et essentiel que trop peu auront connu en raison d’une optique DIY merveilleusement gérée (il suffit de voir la splendide box récapitulative fabriquée maison, les clips). C’est presque frustrant l’intégrité dans ce cas.

note       Publiée le dimanche 20 mars 2022

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Alone" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Alone".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "Alone".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Alone".