Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLamori › To die once again

Lamori › To die once again

cd • 12 titres

  • 1T.D.O.A Prelude
  • 2Until death (do us apart)
  • 3Lost in love
  • 4Chapter IV
  • 5To die once again
  • 6Follow the ghost
  • 7Drown me
  • 8The beauty of a wilted rose
  • 9Intermezzo
  • 10Wicked little things
  • 11Palace of pleasure
  • 12T.D.O.A Postlude

informations

line up

Matias (chant), Marcus (guitare), Mikael (basse), Jens (clavier), Emmanuel (batterie)

chronique

Guts, c’est génial ça t’instruit non seulement sur la musique mais aussi sur plein d’autres bidules. La géographie même. Grâce à une chronique de Nicko, j’ai découvert l’existence d’un petit archipel scandinave, l’Åland, dont j’ai passé quarante-neuf ans de ma vie à ignorer l’existence. Mu par ma légendaire (et parfois stupide) curiosité, je fais une recherche pour découvrir si on trouve là-bas des punks ou des goths et je tombe sur Lamori. Bien sûr, Lamori n’est pas réellement un groupe goth, du moins pas tel que les anciens le conçoivent. Il est clair que les mecs écoutent du metal (Metallica notamment) mais il est plus que probable qu’ils connaissent également leurs classiques (Ils citent Sisters of Mercy, Depeche Mode, The Doors, 69 Eyes, Marilyn Manson). Leur musique se construit sur du rock sombre aux guitares puissantes mais nappé aussi d’un voile obscur. On songera tour à tour à une version raffinée et cent fois moins kitsch de Rammstein, une édition burnée de HIM ou à une copie plate de Grave Pleasures. Non pas que les mecs ne soient pas de bons zicos, il est évident que si mais leur musique demeure générique, pas suffisamment originale pour susciter un enthousiasme véritable, pas assez forte en mélodie pour marquer une différence (le clavier aurait pu épauler mais il est relativement noyé au mixage, les moments calmes sont chiants comme la brume). Ce n’est pas 100% moisi non plus, inutile d’être injuste, ça remplit la jauge d’électricité, ça verse la ration syndicale d’encre noire dans le mélange, les riffs ne manquent pas d’énergie, quant au chanteur, même s’il manque de charisme, il n’est pas mauvais. Il évite d’en faire des caisses, sonne plutôt sincère dans la conviction qu’il met. C’est simplement que, sans me rebuter, ce disque ne me titille pas outre mesure non plus. Rien d’exceptionnel qui ne chatouille les tympans, le tout demeure certes correct mais scolaire et plutôt lambda tant dans l’écriture que la production, le truc entendu trop de fois, l'archétype du moyen. 2,5/6

note       Publiée le jeudi 27 janvier 2022

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Paradise Lost - Obsidian

Paradise Lost
Obsidian

Mieux

Grave Pleasures - Motherblood

Grave Pleasures
Motherblood

Beaucoup mieux

Rammstein - Reise Reise

Rammstein
Reise Reise

Pire...

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "To die once again" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "To die once again".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "To die once again".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "To die once again".