Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEye Of Nix › Ligeia

Eye Of Nix › Ligeia

cd • 8 titres

  • 1Concealing waters
  • 2Pursued
  • 3tempest
  • 4Stranded
  • 5Keres
  • 6Ligeia
  • 7Adrift
  • 8Stone & fury

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Sound House, Seattle, USA, avril 2019

line up

Joy Von Spain (chant, guitare,, piano), Nicholas Martinez (guitare), Zach Wise (basse, vocaux), Luke LaPlante (batterie), Masaaki Masao (samplers, clavier)

remarques

https://eyeofnix.bandcamp.com/

chronique

Styles
gothique
sludge
black metal
Styles personnels
sludge gothique marin/post black tempête

Scène théâtrale, aucun décor, fond noir, draperies velourées jais en bordures conférant un air de catafalque à l’endroit. Des personnages en costumes de ‘Lamentation’ de Marta Graham mais version noir funèbre, maquillage marqué façon cinéma muet interprètent ‘The Tempest’ de William Shakespeare… Heu, ça c’est dans ma tête, en réalité, j’écoute juste ‘Ligeia’ de Eye of Nix qui pourrait presque constituer la face B de ‘Black somnia’. Juste ? Oui, non. Avec une telle intensité, on ne peut pas dire ‘juste’. Le splendide ‘Concealing waters’ nous cueille de façon moins agressive que l’opus précédent mais de manière tout aussi agitée; les lignes de guitares, la batterie, on a l’impression d’un navire balloté par les flots d’une mer toujours plus en furie. L’extraordinaire Joy Von Spain joue d’abord les Thelxiépeia avant de se muer en Ligie au climax de l’ouragan avant de se muer en Thelxinóê, pour le final apaisé. Pas de répit, ça repart au turbo et growls terrifiants sur ‘Pursued’ dans une veine purement black metal; cette femme a un organe impressionnant. La musique elle-même continue l’impression de vagues déchainées avec des montées et des abysses (basse enragée, salée) doublés d’une tension continue au sommet de laquelle la sirène Thelxiépeia revient poser son chant en un sommet épique de toute beauté. ‘Tempest’ conserve l’aspect black bourrin en perpétuel mouvement avec une démonstration vocale fantastique digne d’une chanteuse d’opéra. C’est comme si Madame Von Spain surnageait de la tempête chevauchant la vague la plus violente comme une monture à ses ordres, avec un moment d’apaisement proche de la grâce (mélancolique et beau) avant une dernière pointe pour l’achèvement de la chanson. A ce stade-là, il est évident que tous les marins ont péri mais que les limbes dans lesquelles ils émergent pourraient ressembler au paradis. Ils n’en sont pas certains. La musique est calme, les vagues sombres lèchent le sable, charriant les restes de l’épave, des cadavres inanimés. Dorment-ils ? Que nenni. Charybde et Sylla se dressent d’un coup. La mer explose, ça crache du feu, de la mort. Inutile de chercher le répit, noyé ou non, aucune paix, la musique ballotte, secoue, martyrise dans tous les sens avec une violence dont l’intensité touche à la grâce. Tandis que la batterie martèle tel Sleipnir au triple galop (oui, je mélange allègrement les mythologies), Joy von Spain démontre qu’elle est avant tout Ligie/Lilith la Terrible et qu’il faudra compter avec, à moins qu’elle ne se démultiplie pour revêtir le masque de Aglaophốnos sur le planant ‘Adrift’ qui évoque volontiers une promenade en barque sur le Styx ? Non, l’ambigu titre final alternant moments majestueux et tabassage glauque confirme: si on peut admettre une forme de démonologie chez les sirènes, nous y voilà confronté(e)s. Le groupe confirme son potentiel en le sublimant, plus qu’à ‘The Tempest’, c’est finalement à l’épisode d’Ulysse et les sirènes qu’on pourrait songer mais version démoniaque. Et je suis hyper fan de Joy von Spain, une vocaliste extraordinaire, j’ai hâte de vous parler de son side-project To End It All…

note       Publiée le jeudi 20 janvier 2022

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Ligeia" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Ligeia".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Ligeia".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Ligeia".