Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMarilyn Manson › We are chaos

Marilyn Manson › We are chaos

cd • 12 titres

  • 1Red black and blue
  • 2We are chaos
  • 3Don't chase the dead
  • 4Paint you with my love
  • 5Half-way and one step forward
  • 6Infinite darkness
  • 7Perfume
  • 8Keep my head together
  • 9Solve coagula
  • 10Broken needle
  • 11We are chaos (acoustic)
  • 12Broken needle (acoustic)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

The Coil, Dave's Room, Hollywood; Station House Studio, Los Angeles, Californie, USA.

line up

Marilyn Manson (chant), Shooter Jennings (piano, production, clavier)

Musiciens additionnels : Juan Alderete, Ted Russell Kamp (basse), Brandon Pertzborn, Jamie Douglass (batterie), Paul Wiley (guitare), John Schreffler (guitare, guitare 'pedal steel'), Aubrey Richmond (violon)

remarques

https://marilynmanson.bandcamp.com/music

chronique

Crrrrrrc (jointures qui craquent), on va s’y mettre….’Heu, t’es sûr que ça intéresse quelqu’un encore ?’. Absolument, moi ça m’intéresse et c’est d’autant plus cool de le faire que le soufflé est retombé depuis belle lurette, on peut discuter de l’artiste et moins du businesshowman. J’ai tellement apprécié les deux opus précédents qu’il n’était pas trop difficile de se ruer sur celui-ci. N’en déplaise aux détracteurs, notre Américain a prouvé au moins une chose sur ces deux albums, sa capacité à enfin aller de l’avant, se réinventer et Satan sait qu’il en avait besoin. A priori, c’est devenu une tradition puisqu’il collabore avec un certain Shooter Jennings, fils du musicien country Waylon Jennings connu pour avoir laissé sa place à Big Bopper, malade, dans l’avion qui aura la mauvaise idée de s’écraser avec à son bord également Buddy Holly et Ritchie Valens ce fameux ‘Day where the music died’. J’ignore ce que le fiston bricole musicalement mais à priori cette collaboration a de quoi surprendre même si les deux hommes avaient déjà bossé ensemble. Bon, aïe, ce titre, voilà longtemps que MM n’est plus synonyme de chaos… Ouf, ça démarre sous des auspices prometteuses avec un ‘Red black and blue’ limite indus et inquiétant sur l’intro monologuée sous effets, sons inquiétants, avant que ça n’éclate avec un bon rythme tribal et un Brian Warner plutôt performant dans un mélange glam metal aux miettes indus, sans surprise mais bien exécuté, efficace. Le neuf, c’est ensuite qu’il débute. Malgré le titre, ‘We are chaos’ est une ballade rapide laissant cohabiter une gratte sèche et une autre électrique, avec un chant très mélodique. Belle mélodie (renforcée sur la version acoustique), c’est plutôt cool, avec le zeste tristounet de rigueur. Ca poursuit sur du nettement plus grinçant mais sans perdre cette essence mélodieuse que les esprits chagrin qualifieront de commerciale mais qui me ravit personnellement. Le mélange goth’n’roll épicé d’un peu d’électronique (qui n’est pas sans évoquer quelques vieux essais de Paradise Lost) fonctionne à merveille. Visiblement, pas à chier, notre artiste est définitivement sur les bons rails. Et il aime la variété. ‘Paint you with my love’ renoue avec la touche ballade mais mieux assumée, un peu comme si Elton Joh s’essayait au blues; j’ignore pourquoi c’est ce qui me vient à l’esprit mais aussi peu sexy que ça puisse sonner, ça fonctionne étonnamment bien. Manson se révèle un bon chanteur, moins ancré dans ses tics, et puis, ça accélère un brin vers la fin pour se terminer dans une ambiance plus déchirée. Bien amené et crédible. Les métalleux auront définitivement jeté le gant dès les premiers accords de piano de ‘Half-way and one step forward’, pas rapide mais gouleyant, baigné d’atmosphères pop wave qui me font réaliser que j’apprécie ce Marilyn Manson plus tranquille, meilleur chanteur. D’autant que certaines orchestrations plus subtiles, volontiers grinçantes, permettent d'éviter à notre Américain de se singer lorsqu’il se lâche sur des titres plus déchirés (le noir ‘Infinite darkness’), exception faite de ‘Perfume’, pas mauvais mais trop pompé sur ses propres gimmicks. Dommage. ‘Keep my head together’ rattrape le coup par le soin des sonorités, des arrangements, le climat baigné d’influences Depeche Mode époque ‘Personal Jesus’ en plus râpeux et une interprétation vocale impeccable. L’homme nous surprend encore sur ‘Solve coagula’ où cohabitent lenteur marécageuse et des couplets plus légers. Le disque s’achève sur une note presque lumineuse avec une chanson à la guitare sèche, très mélodique, aux orchestrations dépouillées. ‘We are chaos’ n’a rien de chaotique donc, bien au contraire, il surprend sans cesse, varie les ambiances, se dévoile subtile dans ses arrangements et sa production et surtout nous dévoile un Brian Warner chanteur comme jamais, capable de très bonnes performances vocales. Nul doute que les critiques vont s’abattre mais peut-être est-il effectivement temps pour Marilyn Manson de se gagner un nouveau public plus mature; ‘We are chaos’ pourrait être une partie du sésame. 4,5/6

note       Publiée le mercredi 15 décembre 2021

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "We are chaos" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "We are chaos".

notes

Note moyenne        7 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "We are chaos".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "We are chaos".

Coltranophile › mercredi 22 décembre 2021 - 11:12 Envoyez un message privé àColtranophile

Les gentilles escarmouches piquent la curiosité, toujours. Je me le suis écouté à plusieurs reprises et ça s'écoute très gentiment il faut dire. Je n'ai jamais porté beaucoup d'intérêt à la Goth Duduche, les disques des années 90 étant particulièrement horripilants. Ici, ça passe. Je trouve que Raven se goure pas sur le coté tubesque: certains sont indigestes comme seuls certains tubes peuvent l'être (Salve Coagula et morceau-titre). D'autres s'en sortent pas mal: Broken Needle, Don't Chase The Dead. Rien de gluant ou de poisseux à mons goût mais j'abonde sur le coté lassitude. La patine glam a terni avec le temps et Manson, pétri de cors aux pieds, n'arrive plus à enfiler ses platform boots. Il doit bien scorer un bon 7,5 sur 10 sur l'échelle R Kelly mais c'est pas ici qu'on se fera agresser.

Raven › mardi 21 décembre 2021 - 00:08 Envoyez un message privé àRaven
avatar

Un ou deux grands tubes ? L'enchaînement "Keep my head"-"Solve Caligula"-"Broken Arrow" boudiouxxxx, n'est-ce donc succulent enchaînement de hits mansoniens exquisément faisandés, aussi gluants qu'un bon blues à néons de Christophe ? Sans parler du climat global, comme un album-miroir lassé, usé, rincé, mais imparablement mélodique, à son Portrait de 1994, un Portrait/Holy Wood en plus film noir-blues fatal-depeche-modesque (oui Shellight !) Et le titre éponyme, en effet très beaucoup déjà entendu, s'il me cassait un peu les steak-frites au début, a gagné ses galons, Meat Loaf n'aurait pas fait mieux sur son Bat out of Béchamel. Manson n'a pas besoin d'évoluer : il est déjà muscaté, madérisé, purulent, et ce disque est à propos, jusque dans les paroles archi-cliché transparentes, pour enterrer l'abomination.

Note donnée au disque :       
GrahamBondSwing › lundi 20 décembre 2021 - 21:40 Envoyez un message privé àGrahamBondSwing

Pas vraiment convaincu, même si les principales qualités de l'album sont bien décrites dans la chronique, ça manque d'un ou deux grand tubes... Le morceau "We are chaos" ressemble beaucoup trop à du déjà entendu, complétement raté. L'album commence à m'intéresser avec "Paint you with my love" et on se dit qu'il aurait pu tenter la surprise totale avec un album entièrement acoustique, tant "Broken Needle" sonne bien. Cet album illustre bien la difficulté d'évoluer avec les années qui passent.

Note donnée au disque :       
Sheer-khan › lundi 20 décembre 2021 - 17:59 Envoyez un message privé àSheer-khan
avatar

et puis pour quelqu'un "qui a un peu suivi l'affaire", citer Rose McGowan comme défenderesse de Manson est pour le moins absurde...

Raven › lundi 20 décembre 2021 - 16:53 Envoyez un message privé àRaven
avatar

Patrick Poivre d'Harvey a le même genre de regard que Brian, c'est vrai! Creepy voix aussi. Il aurait fait un bon chanteur batcave le PPdA.

Note donnée au disque :