Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBongzilla › Weedsconsin

Bongzilla › Weedsconsin

cd • 6 titres • 43:30 min

  • 1Sundae Driver04:33
  • 2Free the Weed06:12
  • 3Space Rock10:28
  • 4The Weedeater00:35
  • 5Earth Bong, Smoked, Mags Bags15:22
  • 6Gummies06:20

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Enregistré par John Hopkins à Future Apple Tree Studios. Masterisé par Carl Saff au Saff Mastering (Chicago, Etats-Unis)

line up

Magma (batterie), Spanky (guitare), Muleboy (basse, voix)

remarques

Sorti en vinyl, cd, cassette et sur The Internet Illustration par Eli Quinn. Sorti le 20 avril 2021.

chronique

"Je ne peux pas, en tant que Ministre de l'Intérieur, en tant qu'homme politique dire à des parents qui se battent pour que leurs enfants sortent de l'addiction à la drogue, que l'on va légaliser cette merde. Et je dis bien 'cette merde'". Ah, si Bongzilla parlait français, ils auraient foutu le sample de ce discours d'un ancien de l'IEP de Lille dans cet album ! Car quand je pense "Cannabis", je pense "police" parce que je suis Français, et "Bongzilla" parce que j'écoute de la musique "pas bien". Les gars ressuscitent discographiquement cette année et forcément ils allaient nous fourguer la même "merde", malgré l'incompréhension de nos parents et de la brigade des stups ! Après une vague de légalisation outre-Atlantique, après des années à ne rien faire aussi à part peut-être poser avec un koala (?), Bongzilla nous sort un Gateway 3 le retour, toujours aussi planant (bisou l'instrumental parfait comme toujours), paranoïaque (rires incongrus de talk show enregistrés pour le dessert) et groovy comme un étron d'hippopotame étiré comme une jam de Grateful Dead mais en moins vieux. Tel un dragonnet obèse se traînant pour taper une douille non réglementaire aux yeux de la loi et des anciens du BDE, Bongzilla fait tache, ne sera pas votre invité idéal, n'épousera pas votre fille, n'aura pas le bac avec mention, ne passera pas à TMTPPMMTPPMMTP, n'écrira pas la "surprise de la rentrée littéraire", ne sera pas lanceur d'alerte, ne révolutionnera pas la musique pop, ne va rien paner aux NFT, va oublier ce qu'il voulait dire. Dans une période où il faut bien reconnaître que la déconne et la relaxation ne sont pas les primes priorités, dans une vie où travail et solitude vont main dans la main, dans un monde où il ne fait pas bon être fatigué de la bêtise et des obtus prêt à buter des gens pour éviter la poussée hypothétique de seins durant la nuit, où une ablation testiculaire fantasmatique pendant le jour eh bien je crois que réécouter les variations de Bongzilla, qui en gros recycle à peu près les mêmes notes à fond de gras (comme le fond de la gorge de Muleboy) revient à faire œuvre de salut public, tout simplement. En un mot, un seul, enfin deux, je vous annonce donc, à pleins poumons non covidés, engorgés de joie et de fureur à peine républicaine, je vous chante et crie ce qui se murmure dans les cœurs de chaque individu ayant voté pour les élections des délégués de classe, avides de changement, de verdure, et de parfums exotiques : "BONGZILLA : PRÉSIDENT !"

note       Publiée le mardi 30 novembre 2021

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Weedsconsin" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Weedsconsin".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Weedsconsin".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Weedsconsin".

Damodafoca › mercredi 1 décembre 2021 - 16:04 Envoyez un message privé àDamodafoca

Je pourrais voter ! Assez surpris par l'album. Un peu déçu au début, il a ce p'tit goût de reviens y, plutôt pas dégueu. Pas mieux que Gateway, mais au dessus d'amerijuanican.