Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSkeletal Family › Sakura

Skeletal Family › Sakura

cd • 12 titres

  • 1Faithless whore
  • 2Lies
  • 3Hearts beating
  • 4Waiting
  • 5Only sometimes
  • 6Nightclubbing
  • 7All my best friends
  • 8Delirium
  • 9Alive again
  • 10Freak
  • 11Lullaby of hate
  • 12Gut feeling

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Cucumber Studios, Grande-Bretagne.

line up

Claire (chant), Stan Greenwood (guitare), Trotwood (basse), Martin Henderson (batterie, percussions), Karlheinz (clavier, saxophone)

Musiciens additionnels : Steve Wilson, Johnny Lorrimer, Aaron Berry, Leo Player

remarques

chronique

C’est regrettable, bien regrettable… Quoi donc ? Pas tant le fait que l'unique fois où j’aie vu Skeletal Family, c’était sans Anne-Marie, je n’avais qu’à naître avant, plutôt la manière dont le groupe parait n’avoir jamais cru en ses albums sans elle. Il est exact que scéniquement parlant Claire n’est pas très charismatique mais elle a fait beaucoup d’efforts parce que porter le poids de l’aura de cette première et irremplaçable chanteuse ne devait pas être évident surtout après un hiatus de près de quinze ans (qui plus est les sorties sur Chrysalis n’étaient pas franchement bandantes, avec une certaine Katerina derrière le micro qui ne restera pas dans les annales). Au moins, face au public, elle mouillait le chemisier qu’elle ne portait pas parce que ses complices, eux, n’avaient pas l’air plus motivés que ça et je ne les ai jamais vus beaucoup tenter de promouvoir ce disque pourtant pas dégueulasse. Je n’affirme pas qu’ils l’ont renié mais on dirait que dès qu’ils ont pu récupérer Anne-Marie, ils se sont empressés de balancer toutes ces chansons aux orties. Il est vrai qu’on ne reconnaît pas à 100% le combo des débuts, ça sonne moins tribal, légèrement plus rock mais c’est sombre et tranchant malgré tout, les mélodies sont plutôt bien ficelées. Quant à Claire, si elle ne brille pas sur la scène, elle assure dans le studio, ne cherchant pas à singer qui vous savez, variant même quelque peu les registres entre chant posé, légèrement menaçant, quelques accès plus agressifs, une ou deux pointes fofolles; il n’y a pas de quoi faire un saut périlleux au sommet de l’Empire State Building mais c’est honnêtement très plaisant. Il en va de même pour les compositions. Etait-il nécessaire de reprendre ‘Nightclubbing’ de Iggy Pop ? Non. Et Devo ? Encore moins. Etait-il pertinent de relooker ‘Lies’ ? Non même si ça tient la route. Pour les nouvelles pièces, l’efficacité est de mise. Rien de fondamental mais de l’old school bien tourné avec quelques accents jouissifs (certaines lignes de clavier pertinentes), des atmosphères ondulantes entre noirceur et électricité (‘Delirium’, un ‘Freak’ tendu, un ‘Waiting trompeur avec son final enragé). On déplore un ‘Lullaby of hate’ plat et sans saveur mais pas de quoi hurler au scandale. J’admets qu’il faut dépasser le blocage psychologique du ‘Skeletal Family peut-il exister sans Anne-Marie ?’ Mais après écoutes, je demeure persuadé que ce skeud avait de l’avenir et j’en veux presque au groupe de ne pas l’avoir mieux défendu et promu car il n’a guère trouvé sa cible. A moins qu’il ne s’agisse d’une certaine étroitesse d’esprit du public ? Bien meilleur que l’époque 86-87 en tout cas.

note       Publiée le samedi 27 novembre 2021

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Sakura" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Sakura".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Sakura".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Sakura".