Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThe Smiths › Rank

The Smiths › Rank

  • 2011 • WEA 2564660481 • 1 CD

cd • 14 titres

  • 1The queen is dead
  • 2Panic
  • 3Vicar in a tutu
  • 4Ask
  • 5Rusholme Ruffians/(Marie's the name) His latest flame (medley)
  • 6The boy with a thorn in his side
  • 7What she said
  • 8Is it really so strange ?
  • 9Cemetary gates
  • 10London
  • 11I know it's over
  • 12The draize train
  • 13Still ill
  • 14Bigmouth strikes again

enregistrement

Enregistré live au National Ballroom, Kilburn, Londres, Angleterre, octobre 1986.

line up

Morrissey (chant), Johnny Marr (guitare), Andy Rourke (basse), Mike Joyce (batterie)

Musiciens additionnels : Graig Gannon (guitare additionnelle)

remarques

chronique

Ne refermez pas la malle, il en reste encore… Un live des Smiths ? Logique, une formation aussi culte. Sauf qu’à l’instar des Clash par exemple, les Mancuniens n’auront pas réellement laissé de traces live sur sillon. En même temps, la carrière des quatre aura été aussi fulgurante que géniale et leur séparation plutôt inattendue. D’ailleurs, bien qu’enregistré lors de la tournée de ‘The Queen is dead’, ce concert sortira à titre posthume alors même que Morrissey est déjà entré de plein pied dans sa carrière solo; voilà qui sent l’initiative d’une maison de disque frustrée de voir lui échapper sa poule aux oeufs d’or. Pourtant ce témoignage de scène n’est pas inintéressant pour autant, loin s’en faut. Pour commencer, le son est excellent, il n’y a clairement pas foulage de gueule, mais surtout cette soirée permet de découvrir les Smiths sous leur jour le plus râpeux, le plus punk. Oui, vous avez bien lu. Ca démarre avec le ‘hello’ d’entrée après une brève intro sous forme du ‘Romeo and Juliet’ de Prokofiev. Quoi ?!? C’est au Moz, cette voix méchante ? Bam, c’est parti ! Batterie cognante, guitares torturées tout grincement noise dehors, nous sommes loin de l’image de désinvolture sophistiquée souvent associée au combo. Evidemment, j’imagine que l’ambiance ne devait pas être au beau fixe dans les rangs, ce qui explique peut-être cette tension qui ne quittera pas la scène du début à la fin et pourtant l’explosion n’a pas encore eu lieu, les quatre sont encore soudés malgré tout. Cette étrange atmosphère débouche sur des moments de grâce tels que ‘The Queen is dead’, le poignant ‘I know it’s over’, une version diabolique de ‘Vicar in a tutu’ avec un Morrissey roulant ses r avec bonheur, les accents rockabilly de ‘Rusholmes ruffians’ spécialement bien mis en valeur (quel guitariste que ce Mar; je persiste après toutes ces années à voir en lui et Morrissey les deux faces de la même médailles, deux âmes trop proches et complémentaires pour ne pas collaborer et se haïr). Je n’ai jamais vu en la rythmique des Smiths des génies oubliés et maltraités mais Rourke et Joyce étaient de solides musiciens et leur prestation ce soir-là confirme. Morrissey est magistral, surprenant par les quelques éclats rugueux de son timbre parfois. Du coup, ‘London résonne encore plus punk que sur album, idem pour un ‘Bigmouth strikes again’ au chant méchant et mordant comme jamais. Des commentaires sur la playlist, il y en aurait beaucoup à faire car de nombreuses chansons sont aux abonnées absentes mais n’oublions pas que les Smiths tournaient pour promouvoir un album et qu’ils n’auront pas duré suffisamment longtemps pour élaborer une sélection ‘public friendly’. Il faudra faire avec. ‘Le monde n’écoutera pas’, pas si sûr, la météore Smiths a laissé des séquelles indélébiles en Grande-Bretagne et au delà… Moi j'ai écouté et j'entends toujours.

note       Publiée le samedi 6 novembre 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Rank".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rank".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rank".

zugal21 › jeudi 11 novembre 2021 - 18:57 Envoyez un message privé àzugal21

Là, on entend vraiment du Rock

Note donnée au disque :       
Richard › mardi 9 novembre 2021 - 17:25 Envoyez un message privé àRichard
Note donnée au disque :       
Shelleyan › mardi 9 novembre 2021 - 15:47 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

C'est fait, j'ai modifié le nom de la tournée. Normalement, 'Strangeways here we come' est sorti à titre posthume, j'ignore si lors de la sortie du live, il était finalisé déjà entièrement ou encore en chantier. Quant au live, s'il est tronqué, j'imagine que c'est au niveau des rappels puisque le Moz salue à la fin du concert et qu'il y a des applaudissements nourris pendant quelques instants avant le fade out...

Note donnée au disque :       
cantusbestiae › mardi 9 novembre 2021 - 13:57 Envoyez un message privé àcantusbestiae

Loin de moi l'idée de critiquer le travail du critique, mais à l'aune de l'information donnée en commentaire, il serait peut-être pertinent de reprendre la chronique. Un live excellent en tout cas, dommage qu'il ne s'agisse que d'une partie du concert, Moz a parfois des intonations vraiment particulières, pour ne pas dire étonnantes, ça fait très plaisir de le voir malmener certaines lignes de chant à l'envie.

Shelleyan › dimanche 7 novembre 2021 - 18:06 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Ah non, je ne connaissais pas, merci. Merci ^^

Note donnée au disque :