Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMinistry › Moral hygiene

Ministry › Moral hygiene

détail des votes

Membre Note Date
Shelleyan      mercredi 3 novembre 2021 - 20:18
nicola      mercredi 3 novembre 2021 - 20:32
allobroge      lundi 8 novembre 2021 - 08:09
Fabb74      mardi 16 novembre 2021 - 11:38
Dead26      mercredi 3 novembre 2021 - 20:47
taliesin      jeudi 4 novembre 2021 - 09:29
magnu      samedi 6 novembre 2021 - 21:54

cd • 10 titres

  • 1Alert level
  • 2Good trouble
  • 3Sabotage is sex
  • 4Disinformation
  • 5Search and destroy
  • 6Believe me
  • 7Broken system
  • 8We shall resist
  • 9Death toll
  • 10TV Song #6 (Right around the corner Mix)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Scheisse Dog Studios, USA.

line up

Al Jourgensen (chant, guitare, clavier, basse, harmonica, percussions, choeurs, orgue, guitare sèche, violon, sampler, congas), Cesar Sotto (guitare, basse), Roy Mayorga (batterie), Liz Walton (sampler, choeurs), Michael Rozon (programmation, tambourin, clavier)

Musiciens additionnels : Jello Biafra (chant), Arabian prince (scratches), Paul d'Amour (basse), Billy Morrison (basse, guest guitare), David Elfeson (basse), Flash (sitar)

remarques

chronique

Quand Al Jourgensen décédera, je suggère, avant de le descendre en terre, de déclouer le cercueil, lui enfoncer un tison brûlant dans la plante des pieds, vérifier son pouls avec un chronomètre suisse, lui chuchoter au creux de l’oreille que Bush est élu à nouveau, juste pour vérifier que le mec est bien mort. Lui qui aurait déjà dû clamser une dizaine de fois a préféré nous livrer un album encore meilleur que le précédent et rien de moins, à mon avis, qu’un des sommets de sa discographie. Ça tient du prodige; après des creux de carrières, des agonies suivies de résurrections au point d’en devenir un sketch, Tonton Al s’était non seulement relevé d’un coup mais prouve de plus que ce n’était nullement un simple coup de chance. ‘Moral Hygiene’ est une tuerie, c’est comme ça, un exemple d’à quel point notre Américain peut encore et toujours surprendre dans un style connu, usant de violence, de doigté et de kilomètres de samples. Dans la lignée de ‘Amerikkkant’, les tempi sont moins calqués sur des mitrailleuses, les arrangements subtils, la mélodie reine; le disque souffle le chaud et le froid en laissant cohabiter des moments de rage retenue, des climats torves avec même quelques réminiscences expérimentales à la Lard ( l’excellent ‘Sabotage is sex’ interprété d’ailleurs par l’ami Jello Biafra, 'Death toll'). La production est fouillée, grouille de détails (harmonica sur ‘Good trouble’, sonorités indiennes sur ‘Broken system’, choeurs célestes sur ‘Sabotage is sex’, collage de ouf à propos du Covid sur le dub accéléré de ‘Death toll’…) et propose des ambiances variées parfois à l’intérieur du même titre. Ainsi sur l’excellent ‘Good trouble’ à une minute et de la fin quand Al interroge sur accords de guitare triste, ‘Are you defeated ? Are you depressed ?’, avant de conclure par un ultime sursaut, idem pour ‘We shall resist’ alternant ambient et lourdeur pachydermique d’un autre monde. Le groupe se fend d’une reprise personnelle et intéressante du ‘Search and destroy’ des Stooges avec un jeu de guitare assez jouissif et conclut par une nouvelle version de ‘TV song’ sortie en 91 et complètement barrée comme l’ultime moment de la fête où le mec bourré piétine sauvagement le gâteau d’anniversaire. Vous l’aurez compris, c’est à un véritable festival dans lequel on ne s’ennuie guère que nous convie Tonton Al, plus proche de Killing Joke version Ministry que des essais plus thrash de la trilogie anti-Bush. C’est un vrai plaisir pour ma part et si j’étais sur le point de douter à une certaine époque, ces deux albums (ainsi que celui de Surgical Meth Machine) ont relancé ma passion pour Ministry comme à l’époque de ‘Mind is a terrible thing to taste’. Quid de l’avenir ? Nul ne le sait, le groupe peut aussi bien sortir encore plusieurs albums comme s’arrêter d’un coup. Si tel devait être le cas, ce serait franchement la tête haute; l'hygiène morale, ça décrasse les oreilles !

note       Publiée le mercredi 3 novembre 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Moral hygiene".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Moral hygiene".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Moral hygiene".

nicola › jeudi 4 novembre 2021 - 09:50 Envoyez un message privé ànicola

C’est marrant : je trouve que ça baisse à partir de Houses mais que ça remonte à partir de Relapse (à part la pochette de From beer). Si, si.

Message édité le 04-11-2021 à 09:50 par nicola

Note donnée au disque :       
taliesin › jeudi 4 novembre 2021 - 09:30 Envoyez un message privé àtaliesin

C'est clair que par rapport à ce qui a précédé depuis 2012, il y a un net progrès !

Note donnée au disque :       
torquemada › mercredi 3 novembre 2021 - 20:32 Envoyez un message privé àtorquemada

Mouais... pourquoi est ce que je n'arrive pas à être enthousiaste ? et non, ça n'est pas (que) la pochette !