Vous êtes ici › Les groupes / artistesYYo no sé › Terraform

Yo no sé › Terraform

cd • 11 titres • 41:27 min

  • 1Black Door04:49
  • 2Santa muerte03:14
  • 3Pilot02:27
  • 4Misery03:02
  • 5Mosquito02:46
  • 6Slaughter04:53
  • 7Hairy Chin04:20
  • 8Feast of Lies03:14
  • 9Hold Fire02:44
  • 10Nectar04:01
  • 11Terraform05:57

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Enregistré par Dom Mitchison et Alex Studer. Mixé par Ali Chant. Masterisé par Jack Endino.

line up

Jason Strickland (basse), Matt Neicho (batterie, percussions), Alex Studer (guitare, voix)

remarques

Sorti en CD, vinyle, fichiers en ligne, bandcamp... Illustration par Bruce Pennington.

chronique

Parfois il m'arrive d'acheter un album sur la seule foi de son illustration. Yo no sé : je sais pas, c'est l'inconnu, mais cette illustration SF moche du désormais bien aimé Pennington de métal m'a dragué comme un chevelu devant un LP de Blood Incantation ! Évidemment, comme pour toutes les illustrations moches de SF ou de Fantasy moches, à la J'ai Lu, Livre dont vous êtes le héros ou encore Présence du futur, il n'est pas rare de voir un décalage souvent bien rude entre le contenant et le contenu. Une paire de nichons, ça fait toujours vendre ! Des tronches de l'espace qui font piou piou avec des culs bien moulés dans le spandex, j'adhère ! Et dans le metol, un religieux chrétien transformé en ver de l'espace dans un paysage lovecraftien de la planète Mars "cyclopéenne", voire "titanesque", ça ne va pas me faire dire : "tiens, un album de rock garage, très très très fortement influencé par Nirvana, enfin, par son guitariste chanteur... souvent les mêmes intonations de voix, les mêmes styles de "solo" faussement déglingués, cette même ambiance de défonce pas nette, et un peu le même son aussi, on dirait Dave Grohl mais version anglaise". Cela ne veut pas dire que je fus déçu, mais je fus décontenancé : il y a parfois, c'est vrai, des groupes qui grattent sous les aisselles et qui hurlent de manière psycho-gras dans les festivals comme le Desert ou le Roadburn, mais là paf ! Non, No lo sé n'est pas un autre ersatz d'Electric Wizard. D'un côté, ça tombe bien, je ne vais pas pouvoir râler sur ce point. Mais franchement, un tel hommage formel à Kurt Cobain, ce n'est pas tous les jours que j'entends ça depuis Silverchair. Mouarf. Mais ne vous inquiétez pas : ça reste un peu sale, très répétitif, très gras, assez amusant finalement ce groupe "qui ne sait pas ce que c'est", venu de la gentille Albion (c'est bon on a compris qu'elle est perfide, je vais pas en rajouter) ; de Bristol précisément. Une sorte de sludge light, de grunge dur, qui emprunte à Nirvana mais aussi aux premiers Soundgarden via l'aspect brut et sur-guitaré, et parfois même à une sorte de Mudhoney qui se prendrait encore plus la tête, de manière plus sérieuse. A tester pour les nostalgiques, qui sait, ça passera peut-être, bien entendu.

note       Publiée le jeudi 21 octobre 2021

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Terraform" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Terraform".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Terraform".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Terraform".