Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGuillotine Dream › Damaged & damned

Guillotine Dream › Damaged & damned

cd • 10 titres

  • 1Like every other ghost
  • 2Damaged & damned
  • 3Hidden rooms
  • 4Ashes
  • 5Hidden rooms 2
  • 6Detoxed
  • 7landslide
  • 8Leave me here
  • 9The haunted generation
  • 10Vermillion

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

13 Sounds Studio, Kewstoke, Somerset, Angeleterre.

line up

Arc (chant, guitare, clavier), Lake (basse), Mapk (batterie, choeurs)

remarques

https://guillotinedream.bandcamp.com/

chronique

La passion ne conduit pas nécessairement à l’originalité mais volontiers à la qualité, Guillotine Dream en sont la preuve. Personne n’attend d’eux qu’ils révolutionnent quoi que ce soit, ces mecs sont juste des mordus de goth rock version Fields of the Nephilim/Sisters of Mercy, en âge d’être grands-papas et n’ayant rien à prouver à personne si ce n’est la profondeur de leur dévotion et la créativité en résultant. A l’heure où ces formations culte n’existent plus, eux ont repris le flambeau d’un coup, sans discourir vainement mais en agissant. Ce deuxième album (alors que sort le troisième ces jours, en voilà qui ne chôment pas) confirme si besoin était leur talent. Fan de la première heure des Nephs, j’avais un peu déploré leur technicité croissante pour un résultat atmosphérique certain mais au détriment de mélodies directes; Guillotine Dream sont un trio, le classique batterie-basse-guitare, cette dernière en charge de l’essentiel des mélodies sait justement délivrer cette touche imparable, trouver les riffs qui tuent, sans amoindrir l’ambiance qui n’est certes pas la dernière des qualités de ce disque qu’il s’agisse de compositions rapides ou plus atmosphériques. Guillotine Dream, c’est l’éther version Shéol, une sorte d’anti monde bouillonnant où résonnent cavalcades infernales (‘Like every other ghost’), voies des larmes (‘Hidden rooms 2’, l’excellent ‘Leave me here’ avec sa discrète ligne d’orgue), introspection torturée (‘Ashes’, ‘Landslide’), toujours avec une impression d’espace caverneux. Le trio signerait-il ici son meilleur essai à ce jour ? ‘Damaged & damned’ est un excellent album de gothic rock à l’ancienne fougueux mais sensible, sombre, mélancolique et beau, superbement produit et interprété. Certes le chant de Arc ressemble à s’y méprendre à celui de Carl McCoy et on a l’impression d’écouter le chaînon manquant entre ‘Dawnrazor’ et ‘The Nephilim’. Et alors ? Pour moi, ce n’est clairement pas un problème.

note       Publiée le mercredi 20 octobre 2021

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Damaged & damned".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Damaged & damned".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Damaged & damned".