Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHorror Vacui › Living for nothing

Horror Vacui › Living for nothing

cd • 8 titres

  • 1Consolation prize
  • 2Lost
  • 3My funeral my party
  • 4Requiem
  • 5Frustration
  • 6Living in tension
  • 7Elegia
  • 8Unreachable

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Unnecessary Recordings, Blogone, Italie.

line up

Koppa (chant), J.Korv (guitare, synthé), Matteino (basse), Marziona (guitare), Mesca (batterie)

remarques

Existe en version vinyle. https://horrorvacuilegion.bandcamp.com/

chronique

Et du noir surgit le rouge ! Le décor purpurin sacrificiel comme décor à la figure tragique ornant le quatrième opus de Horror Vacui, le meilleure tenant deathrock transalpin actuel pour qui l’essoufflement ne viendra pas cette fois-ci. Inspiré, empli de fougue, le groupe ne déçoit pas avec sa musique oscillant entre rage froide et passion tribale. Je pourrais reprendre nombre d’arguments des chroniques précédentes car ils sont toujours d’actualité et pertinents: rythmique cognante, roulante aussi parfois, lignes de guitare splendides puisant dans le gothic rock (‘Lost’ s’approche presque des terres de Fields of the Nephilim), le deathrock, et le chant habité de Koppa. On pourrait croire la formule connue et pourtant ces divers éléments nous kidnappent des les premières note; la première écoute peut laisser un petit goût de ‘pas mal’ mais la seconde et les suivantes rectifient. Les Italiens savent tout d’abord tisser une atmosphère, noire mais pas trop pesante; conservant les influences deathrock des départs, ils les ont imperceptiblement enrichies de touches goth rock pur qui renouvellent le son. C’est comme si ont avait un grand carrés de sable noir devant soi, on le change pas mais on le remue constamment. Cerise (du type Noir de Meched) sur le gâteau, quelques trouvailles supplémentaires épicent davantage le propos, ainsi le superbe enchaînement entre le dynamique et gothique ‘My funeral my party’ et l’instrumental funèbre flamboyant ‘Requiem’. Le combo use de cette technique une seconde fois entre un ‘Lost in tension’ combattif et puissant (m’évoquant presque un morceau de Joy Division joué par Killing Joke) et ‘Elegia’ plutôt recueilli, triste, comme une forme de bilan. Si certains disques s’essoufflent sur le final, il n’en est rien ici puisque l’ultime pièce, ‘Unreachable’, est clairement une des meilleures lots avec son refrain désespéré, sa guitare grandiose, encore qu’il soit difficile de trancher tant l’ensemble est de qualité. Difficile de résister à ‘Frustration’ (ma pièce favorite, les vocaux y sont magistraux, de même que les thèmes de gratte), ‘Lost’, ‘Living in tension’…Clairement, cette formation ne bâcle pas son travail et parvient malgré un agenda de sorties régulier non seulement à nous fournir des albums imparables mais aussi à faire évoluer son son. Et pour une fois, ce ne sont pas des Américains.

note       Publiée le dimanche 17 octobre 2021

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Living for nothing".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Living for nothing".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Living for nothing".

Richard › mercredi 20 octobre 2021 - 05:27 Envoyez un message privé àRichard

Géniale cette (re) découverte ! J'avais totalement oublié ce groupe. Compos en béton, chant habité et belle pochette. L'Italie toujours au top !

Message édité le 20-10-2021 à 05:30 par Richard