Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWitchskull › A Driftwood Cross

Witchskull › A Driftwood Cross

cd • 8 titres • 38:29 min

  • 1Black Cathedrals04:56
  • 2Baphomet's Child03:07
  • 3This Silent Place03:41
  • 4The Red Altar05:47
  • 5Dresden05:36
  • 6March Of Winter04:09
  • 7Nero Order05:21
  • 8A Driftwood Cross05:57

enregistrement

Enregistré à Toyland Studios par Adam Calaitzis et à Goatsound par Jason Fuller. Produit et mixé par Jason Fuller à Goatsound. Masterisé par Dav Byrne à Iridium Audio.

line up

Tony McMahon (basse), Joel Green (batterie), Marcus de Pasquale (voix, guitare)

remarques

Sorti en CD, vinyle.
Illustration : photographie par Dave Appleton.

chronique

Witchskull nous vient d'Australie, ils sont donc parmi les plus à mêmes de rendre compte de la réaction assez épidermique de notre chère planète à notre présence décidément aussi souhaitable que E. Coli dans mes selles. Certes, je n'ai pas tendance à être apocalypticomane, mais j'aime les jeux de rôle : je vais donc me prêter à celui de la Grande Angoisse, encore une fois bien, très bien exprimée avec rage et fougue par ce groupe dans leur troisième album. Je peux vite trouver des idées qui se mangent la queue dans le doom ou le heavy metal, mais force est de constater qu'avec cette nouvelle mouture du patron moults fois usé du riff qui tue lié à la voix de cintré depuis que Cirith Ungol faisait friser les rouflaquettes de votre (grand? le temps passe...) oncle, on peut aisément serrer les poings et chanter/hurler au soleil pour lui intimer l'ordre de briller moins fort, le cerveau étant quand même un peu sensible à des variations trop carnassières. Ben oui, l'angoisse face au vide, ça fait marcher le doom depuis 1970, alors allons-y encore gaiement pour deux à trois millénaires si on y arrive ! D'ailleurs, je me demande à quoi ressemblerait un groupe de doom metal en 2350. Auront-ils encore des moustaches ? Des cheveux frisés longs derrière, court devant ? Auront-ils encore un sticker Black Sabbath sur la guitare ? Est-ce que cet instrument même survivra à la dématérialisation, ou l'atomisation de notre espèce ? De nombreuses questions... qui ne sont pas résolues par cet album, au contraire : ce genre de choses est plutôt fertile quant à l'étonnement, le surinvestissement de l'inconnu, de la peur, de ce qui pourrait arriver quand le dernier souffle de l'égo ou bien de l'humanité s'effacera, quand il ne restera plus que des fourmis et des bactéries voraces... arf, mais quand même, en chantant c'est moins désespérant n'est-ce pas ? Avec une voix puissante, haut perché, qui fait dire que sans bon chanteur borderline, le doom heavy bien metal : ce n'est pas terrible ? Ha !

note       Publiée le vendredi 15 octobre 2021

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "A Driftwood Cross" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "A Driftwood Cross".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "A Driftwood Cross".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "A Driftwood Cross".