Vous êtes ici › Les groupes / artistesZZankerfeld › Xenoblastic

Zankerfeld › Xenoblastic

détail des votes

Membre Note Date
Nicko      dimanche 3 octobre 2021 - 19:46

cd • 6 titres • 29:27 min

  • 1Royalty04:39
  • 2No matter what04:49
  • 3Nothingness05:21
  • 4Don't let the world know05:39
  • 5It never ends04:51
  • 6Xenoblastic04:04

line up

François Dorléans (chant, guitares, basse, batterie, claviers, percussions)

Musiciens additionnels : Emmanuel Gathellier (chant [1]), Arnaud Le Pape (chant [1]), Alex Le Play (chant [1, 6]), Arno Strobl (chant [4]), Thomas Puyregner (guitares [5])

remarques

chronique

Styles
pop
rock
Styles personnels
atmosphérique

Zankerfeld, ce one-man band francilien de pop/rock est de retour en 2021 avec un troisième EP 6-titres lorgnant avec la demi-heure de musique. François Dorléans est toujours seul aux manettes, même s'il se fait aider par quelques guests de renom. La production complète de l'objet est par contre toujours faite maison, mais on peut tout de même noter une amélioration au niveau de la qualité sonore générale. On nage toujours dans un rock atmosphérique typé années 90, mais avec ici un côté vraiment aérien, donnant une touche post-rock vraiment bien venue, "No matter what" me fait clairement penser à du The Gathering de "How to measure a planet?" par exemple. Ce qui est super appréciable ici, quand on connaît le passé de la formation, c'est de voir l'amélioration globale du propos. Les arrangements sont super bien travaillés et surtout les compos sont loin d'être triviales tout en gardant une accroche directe intacte. Et franchement, c'est un pur plaisir d'écouter ce disque. Les évolutions à l'intérieur de chaque morceau sont justes, à propos, on nage en plein dans une mélancolie super bien dosée. Aucun morceau n'est faible, on quitte les schémas typiques d'un morceau de pop/rock pour une construction plus aventureuse, mais sans non plus rentrer dans une complexité qui ferait perdre l'auditeur. Tout est fait de manière sobre et tout en douceur, même lorsque le propos se fait plus énergique. Arno Strobl, de Carnival In Coal entre autres, pousse la chansonnette sur "Don't let the world know" tout en retenue avec un timbre grave et profond, pour un morceau calme à la Faith No More vraiment sympa, lent mais prenant. À nouveau, nous avons droit à un cinquième morceau totalement décalé. Ce coup-ci, Zankerfeld ne s'attaque pas au death metal mais bien au black metal, plutôt mélodique, avec des riffs typiques du genre sur une rythmique blastée du plus bel effet. Le chant n'est pas assez démoniaque à mon goût et le son de la batterie n'est pas assez brutal (notamment au niveau de la grosse caisse trop en retrait), mais l'ensemble est vraiment bien réalisé. Franchement, ça s'écoute très bien avec là aussi un bon p'tit côté revival années 90 (on peut d'ailleurs noter un break rappelant directement le Cradle Of Filth de "Cruelty and the beast"). Les 6 morceaux présentés sont bons à tout niveau. L'amélioration est nette depuis "You belong here" (pourtant déjà très bon !) et après 3 EP, j'espère vraiment avoir bientôt un album longue durée enregistré dans un véritable studio professionnel. Le potentiel est présent avec une touche personnelle et de grandes qualités d'écritures et d'arrangements. En tout cas, cette nouvelle sortie est une réussite totale que je ne peux que vous encourager à découvrir !

note       Publiée le dimanche 3 octobre 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Xenoblastic".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Xenoblastic".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Xenoblastic".