Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCliff and Ivy › CXI 111

Cliff and Ivy › CXI 111

cd • 13 titres

  • 1CXI 111 intro
  • 2Recincarnation
  • 3Secret to tell
  • 4Heaven is neverafter
  • 5The progression of desire
  • 6Pendulum
  • 7The ritual
  • 8Combustion
  • 9The jagged edge
  • 10Monkshhod bloodshed
  • 11Black flower breakdown
  • 12Silent solitaire
  • 13I am I am I am

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

House of Extreme Darkness, Anchorage, Alaska, USA; Kitten Robots Studio, Los Angeles, Californie, USA, 2016.

line up

Ivy Silence (chant, synthé, piano, gong), Cliffmonk (guitare, basse, effets, programmation)

Musiciens additionnels : Rikk Agnew (guitare), Gitane Demone (chant), Deb Venom (synthé), Paul Roessler (piano), Sky Lee Vague (batterie), Brian troisi (batterie), Ynvil Vatn Guttu (trompette), Thor and Wolfgang Livingston (choeurs)

remarques

https://cliffandivy.bandcamp.com/

chronique

Alaska représente ! Depuis que le duo a stabilisé son écriture sur le deathrock, il en propose du coup une lecture personnelle, profonde, en y mêlant une part de spiritualité inspirée par la nature de leur région. Et c’est très bien, Ivy Silence a une voix parfaite pur les ambiances incantatoires, un aspect important de l’art du groupe qui aime à fabriquer des masques, travailler les textes selon des processus frisant parfois le rituel. Après une introduction sous forme prédicatrice avec voix nappée de réverb’ (on retrouvera plusieurs interludes de ce type), on entre dans le vif du sujet, à savoir un deathrock pas très rapide (avec des exceptions notables ainsi un ‘Monkshook bloodshed’ complètement hanté et rythmé au turbo), rampant, bâti comme un mur de sons dans lequel on distingue certes guitare et basse au premier plan mais également divers sons de synthé, piano, effets tapissant une véritable toile de scène sur laquelle évolue la trame primaire. On pense forcément aux Super Heroines, Christian Death (‘Combustion’), Shadow Project mais Cliff & Ivy ne sont pas dans la copie, on sent qu’ils maîtrisent leur musique et savent ce qu’ils cherchent à exprimer. Des invités prestigieux de la scène deathrock de Los Angeles sont pourtant présents, Rikk Agnew, Gitane Demone, Paul Roessler, Deb Venom, qui apportent leur concours sur plusieurs chansons. Le climat général, sombre, hanté, joue un rôle important dans la compréhension de mélodies incisives, fantomatiques, dans lesquels le timbre chamanique de Ivy Silence fait complètement mouche (les excellents ‘Pendulum’, ‘Reincarnation’, ‘Silent solitaire’ avec renforts de choeurs masculins sur un refrain du plus bel effet). Les deux artistes surfent volontiers sur des harmonies aux limites de l’inconfort et s’offrent quelques audaces ainsi la trompette de ‘The ritual’, un ‘I am I am I am’ final de près de vingt minutes sur le final duquel la chanteuse livre une prestation remarquable aux limites d’une forme de gospel. Si le disque est très noir, il s’agit d’une obscurité naturelle, ponctuée d’éléments glacés comme autant de lucioles qui laisseraient étonnamment pressentir que la lumière n’est pas loin mais qu’elle n’est pas à la portée de tous, comme cette excellente musique. Un album très fort.

note       Publiée le dimanche 3 octobre 2021

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "CXI 111".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "CXI 111".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "CXI 111".