Vous êtes ici › Les groupes / artistesWThe Wraith › Gloom ballet

The Wraith › Gloom ballet

détail des votes

Membre Note Date
Shelleyan      mercredi 8 septembre 2021 - 20:36
Aplecraf      jeudi 9 septembre 2021 - 17:03

cd • 12 titres

  • 1Ballad of Aeon
  • 2Wing of night
  • 3Prevail
  • 4Toil
  • 5Of the earth
  • 6Pyro
  • 7Interlude
  • 8Devils serenade
  • 9I expire
  • 10Gift of suffering
  • 11Barbed wore somber
  • 12Can not die

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

line up

Davey Bales (chant, piano), Jef Pauly (batterie), Paul Rogers (basse, choeur), Kaz Alvis (guitare, clavier)

Musiciens additionnels : Marica Petrey (chant féminin), Max Cuzor (programmation)

remarques

Existe en édition vinyle standard et blanche. https://thewraithpunk.bandcamp.com/

chronique

Les Nazgûls, les ‘ringwraiths’, que l’on pourrait traduire par plus ou moins ‘spectres de l’anneau’, voilà une fonction qui claque et remplit mieux un CV que ‘consultant en coordination des projets liés’ ou ‘coach en qualité de vie via le chakra des plantes’. The Wraith, un groupe de Los Angeles qui entend bien démontrer qu’en matière de deathrock, la ville n’a pas définitivement jeté l’éponge, même si la pléthore d’excellentes formations originaires de la région de Portland laisse réellement croire à un déplacement d’influence. Avec ce premier album qui confirme largement les promesses de la précédente K7, le combo paie une fois encore sa dette à Killing Joke tout en démontrant qu’il est assez grand pour savoir composer avec sa propre patte. Il serait bien sûr d’une mauvaise foi totale que d’affirmer ne déceler aucune similitude entre les voix de Davey Bales et Jaz Coleman: même timbre de rocaille chargé de colère et d’amplitude, voilà, c’est dit, et c’est très bien ainsi. Là où les Américains apportent leur touche, c’est par l’usage malin du clavier renforçant la touche mélodique et épique de certaines chansons ainsi que l’ajout de choeurs féminins (‘Prevail’, ‘Toil’, ‘Gift of suffering’…). Pour le reste, si l’on excepte la petite interlude calme au piano, nous avons affaire à du post punk goth tribal et déchaîné, légèrement mâtiné de deathrock, avec rythmique guerrière, des accords tranchants et incisifs, épiques pourtant dans leur force mélodieuse. Car bien que les structures finissent par se ressembler, The Wraith s’y entendent à écrire des mélodies tueuses, à dénicher l’arrangement porteur permettant aux morceaux de sonner de manière dynamique, sans jamais sacrifier l’efficacité mélodique. Cet album regorge de hits en puissance (‘ Gift of suffering’, ‘Devil’s serenade’, Pyro’, ‘Barbed wore somber’ et j’en passe), de conviction. Ce spectre-là est de ceux qui envahissent les rues en conquérant, sans intention de céder un pouce de terrain; l’auditeur n’aura qu’une envie: se joindre à l’ost !

note       Publiée le mercredi 8 septembre 2021

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Gloom ballet".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Gloom ballet".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Gloom ballet".

Aplecraf › jeudi 9 septembre 2021 - 17:07 Envoyez un message privé àAplecraf

Beaucoup apprécié à l'époque de sa sortie, mais un plaisir d'écoute un peu amoindri aujourd'hui.

Note donnée au disque :