Vous êtes ici › Les groupes / artistesRCatherine Ribeiro › 1989...Déjà !

Catherine Ribeiro › 1989...Déjà !

détail des votes

Membre Note Date
Shelleyan      mardi 31 août 2021 - 23:08

cd • 15 titres

  • 1La Guillotine permanente
  • 2Romance patriotique sur la mort du jeune Bara
  • 3Hymne à la Liberté
  • 4Il pleut bergère
  • 5Allons Français au Champ De Mars
  • 6Le Chant du départ
  • 7La mort de Marat
  • 8Au clair de la lune
  • 9Ca ira
  • 10Vous savez que je fus roi
  • 11La Carmagnole
  • 12Les Sans-Culottes
  • 13Cadet Rousselle
  • 14Le réveil du peuple
  • 15La Marseillaise

remarques

Les titres 10 et 13 sont des bonus par rapport à la version LP. L'album est sous-titré 'Du tiers-état au tiers-monde'.

chronique

Styles
chanson
pop
Styles personnels
pamphlet libertaire

1989, déjà, oui, deux cents ans qu’une foule s’empara d’une prison fantoche symbole d’un absolutisme royal suranné, qu’au nom d’un peuple qu’elle ne côtoyait jamais, une poignée de membres de la noblesse de robe et de finance s’auto-guillotinera se servant de la patrie pour justifier leurs querelles internes, que l’on célèbre une république remplacée dix ans plus tard par un consulat puis un empire, l’égalité et l’abolition d’un esclavage rétabli douze ans plus tard…La grande Catherine ne pouvait rater l’occasion. Un disque forgé dans le vitriol, voilà ce qu’est ‘1989’ , à commencer par son sous-titre ‘Du tiers-état au tiers-monde’. La démarche cependant est plus subtile, avec un usage massif du second degré apte à tromper l’auditeur moyen. Exemple ? Le bouleversant ‘Romance patriotique sur la mort du jeune Bara’. ‘Enfants, écoutez un récit qui fera couler vos larmes’, chante Catherine. Effectivement, usant de l’emphase propagandiste, elle assène des phrases couperet ( ‘A dix ans pour servir l’Etat, Bara se destine à la guerre’), concluant ironiquement chacun de ses refrains par la notion de l’honneur absolu de ‘donner sa vie pour la patrie’. Idem pour ‘La mort de Marat’, valse aigre-douce où le ‘boucher’ suisse s’en prend plein son grade: ‘Par son patriotisme, son amour pour les lois, par un constant civisme, sa haine pour les rois, Marat sait de la France préparer le bonheur et par sa bienveillance gagner notre coeur’ (effectivement quand on a l’obsession des têtes coupées…), ‘Oh ciel, est-ce donc possible, Marat n’existe plus’… Parfois le ton est plus clair (‘Ça ira’, ‘Allons Français aux Champ de Mars' et ses paroles acerbes), parfois faussement innocent, ainsi l’interprétation de ‘Il pleut, bergère’ qui aurait été chantée au lendemain de la prise de la Bastille, la bergère étant Marie-Antoinette et l’orage la révolution, sans oublier la chanson-farce (‘Vous savez que je fus roi’). L’ironie est double, l’instrumentation est pop, avec des sonorités 80’s datées (les claviers), des structures, évoquant volontiers une variété française indigeste à son zénith (France Gall en tête). Catherine la Libertaire n’épargne personne, triste constat politique, social, artistique en 89, tout ça avec subtilité, nombreux degrés de lecture, en plein coeur de l’arène avec pour final une version variété mi-figue mi-raisin de la Marseillaise concluant à merveille ce véritable pamphlet qui n’allait certes pas réconcilier la chanteuse avec son pays. Imaginez le même album interprété par Mireille Mathieu !

note       Publiée le mardi 31 août 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "1989...Déjà !".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "1989...Déjà !".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "1989...Déjà !".