Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSol Invictus › The Blade

Sol Invictus › The Blade

cd • 16 titres

  • 1The blade
  • 2In heaven
  • 3Time flies
  • 4The house above the world
  • 5Laws and crowns
  • 6Once upon the time
  • 7See how we fall
  • 8Gealdor
  • 9From the wreckage
  • 10Nothing Here
  • 11Remember and forget
  • 12The blade
  • 13Time to meet the king
  • 14Nothing here & remember and forget
  • 15Only I know
  • 16In God we trust

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Saturn Return

line up

Tony Wakeford

Musiciens additionnels : Clive Giblin, Céline Marleix-Bardeau, Eric Roger, Heimgest, Karl Blake, Matt Howden, Nathalie Van Keymeulen, Sally Doherty, Stephen Catchik

remarques

https://sol-invictus.bandcamp.com/. Les titres 13 à 16 sont des bonus.

chronique

Styles
gothique
dark folk
Styles personnels
tranche ta gueule

‘Vae Victis’, voilà comment aurait dû s’intituler cet album, les vaincus étant les Romains et les vainqueurs les Celtes. Une musique de guerre, non de conquête mais de défense. Dieu que tout ici est colère, âpreté mais de manière triomphante, le triomphe de celles et ceux qui savent leur combat juste et légitime, social plus que politique. Chaque chanson pourrait symboliser le passage d’une escouade sous le joug. Percussions martiales, presque funèbres, basse sale, alourdie à la fonte, des accords grinçants, prêts à mordre, clairon des condamnés…Même le violon sonne funeste. Le Général Wakeford supervise la manoeuvre d’une voix glaçante; nul triomphalisme dans son timbre, juste cette fureur sourde de ceux qui ont enfin repris manu militari ce qu’on leur avait dérobé de force. Vengeur de Boadicée, il laisse pourtant poindre dans cette froideur des instants de grâce (les cuivres de ‘The Blade’, l’implacable requiem de ‘Time flies’, trompeur dans son début calme et aéré, le beau travail des discrets choeurs féminins…). Il faut dire que parmi ses lieutenants figurent Matt Howden au violon et Eric Roger aux cuivres; loin d’alléger la musique, ils en renforcent l’aspect martial et tragique en lui conférant une forme d’aura glorieuse. Clairement pas le travail le plus accueillant de Wakeford et pourtant, une fois encore, l’Anglais parvient à tisser des climats hypnotiques, en usant d’économie des lignes et de l’effet répétitif de mélodies simples mais prenantes, tant vocales que musicales. Une fois la proie fascinée, des martèlement sauvages paraissent ouvrir des écluses infernales libérant un déluge de noirceur, de ferraille grinçante, tranchante (‘See how we fall’) et funeste. Un opus aussi âpre, salé, majestueux que les falaise britanniques. 4,5/6

note       Publiée le lundi 30 août 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Blade".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Blade".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Blade".

allobroge › mardi 31 août 2021 - 19:26 Envoyez un message privé àallobroge

Splendide chro de Shelleyan comme toujours pour ce funeste bijou du Tony.

Note donnée au disque :       
zugal21 › mardi 31 août 2021 - 17:02 Envoyez un message privé àzugal21

Riche en ambiances solennelles.

Note donnée au disque :       
Tallis › mardi 31 août 2021 - 10:48 Envoyez un message privé àTallis

Un très bon cru, effectivement.

Note donnée au disque :