Vous êtes ici › Les groupes / artistesDThe Doors › Live at London Fog 1966

The Doors › Live at London Fog 1966

  • 2016Rhino R1-557774 • Remaster • 1 LP 33 tours
  • 2019Rhino R1-557796 • Remaster • 11000 copies • 1 LP 33 tours

lp • 9 titres • 32:00 min

  • Face A
  • 1Tuning00:41
  • 2Rock Me05:35 [Muddy Waters]
  • 3Baby Please Don't Go05:27 [Joe Williams]
  • 4You Make Me Real02:48
  • Face B
  • 5Tuning00:13
  • 6Don't Fight It04:40 [Steve Cropper, Wilson Pickett]
  • 7I'm Your Hoochie Coochie Man05:16 [Willie Dixon]
  • 8Strange Days03:46
  • 9Lucille03:44 [Albert Collins, Richard Penniman]

informations

Enregistré en mai 1966 au the London Fog, 8919 Sunset Blvd, West Hollywood, Californie. Mastérisé par Bruce Botnick.

La ré-édition de 2019 est sortie à l'occasion du Record Store Day.

line up

John Densmore (batterie), Robby Krieger (guitare), Ray Manzarek (claviers, chant [7]), Jim Morrison (chant)

chronique

Il était temps de réparer une injustice : The Doors groupe de scène mythique n'était pas encore chroniqué en format live sur Guts of Darkness. Ce sera désormais chose faite, et quoi de plus normal pour démarrer les hostilités que d'envoyer directement ce "Live at London Fog 1966", qui est justement considéré comme le tout premier témoignage live connu du groupe. Capturé en mai 1966 ce live offre 7 morceaux, 2 compositions originales du groupe et pas moins de 5 reprises. Précisons qu'à ce moment là le groupe est formé depuis moins d'une année et que leur premier album studio ne verra le jour qu'environ 8 mois plus tard. Cet album est plutôt à considérer comme une curiosité archéologique plus que pour sa véritable valeur musicale intrinsèque, car il faut bien reconnaitre qu'il n'y a pas grand chose de vraiment extraordinaire ou de vraiment excitant sur ce premier enregistrement. On entend un groupe encore loin de la maturité affichée sur leur premier album même si pourtant tous les ingrédients semblent déjà plus ou moins présents, à commencer par la voix charismatique de Jim Morrison. Les aspects psychédéliques toutefois ainsi que les effusions rock à la "The End" et autres "When The Music's over sont pourtant encore loins, et le groupe joue ici dans sa classique veine blues rock, aidé en cela par le choix des reprises, dont notamment "Rock me" de Muddy Waters que les californiens reprennent de temps à autre en concert, et "Baby Please Don't Go" de Joe Williams, oui le même que reprendra AC/DC moins de 10 ans plus tard dans une version nettement plus électrisée. Plus étonnant encore , les deux titres originaux du groupe ne figureront même pas sur le premier album du groupe, mais sur le second pour "Strange Days" et il faudra carrément attendre jusqu'à leur cinquième album pour voir ressurgir "You Make Me Real" ! Notons enfin le format assez peu conventionnel du vinyl qui est pressé en taille 10 pouces, c'est finalement le truc le plus fun sur ce disque !

note       Publiée le lundi 2 août 2021

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Live at London Fog 1966" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Live at London Fog 1966".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "Live at London Fog 1966".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Live at London Fog 1966".

    Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
    avatar

    La chronique tape assez juste...Difficile pour moi m'être 100% objectif avec The Doors mais vu la taille de l'objet, je dirais 3,5/6...Difficile pourtant de déconseiller l'achat. ce sont les débuts mais des débuts prometteurs.

    Message édité le 04-08-2021 à 00:59 par Shelleyan