Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMarc Seberg › Le bout des nerfs

Marc Seberg › Le bout des nerfs

  • 1990 • Virgin 30727 • 1 CD

cd • 11 titres

  • 1Galver'ran
  • 2Je t'accorde
  • 3Quelque chose noir
  • 4L'autre rive
  • 5Ligne de fuite
  • 6Un homme marche
  • 7Désordre K.O.
  • 8Le blues du serpent
  • 9Revanche
  • 10L.M̂.
  • 11Valse l'heure

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Abbey Road Studios, RAK Studios, Londres, Angleterre.

line up

Philippe Pascal (chant), Anzia (guitare), Pierre Corneau (basse), Pascale Le Berre (claviers), Pierre Thomas (batterie)

remarques

chronique

Le bout…On y arrive fatalement un jour, de l’aventure, du chemin, des nerfs et de la passion qu’ils véhiculent; d’une vision de la musique aussi ? Dans les interviews, c’est toujours pour Marc Seberg que Philippe Pascal a les mots les plus tendres, jamais pour, ironie de l’histoire, l’autre groupe qui en a fait une icône absolue de la contre-culture, Marquis de Sade. Pourtant en cette fin des 80’s, les musiciens arrivent à une forme de lassitude… L’impression d’avoir loupé le coche avec ‘Lumière et trahison’ leur meilleure vente mais pas assez soutenue par la maison de disques; Pascal parle même de ‘miracle’ pour cet ultime opus, lui qui ne voulait sortir qu’un single. Il s’agit pourtant du second album réalisé sous la houlette du producteur John Leckie (Simple Minds, XTC, Magazine…) et qui verra même la sortie du premier clip des Rennais (‘Quelque chose noir’). ‘Le bout des nerfs’ poursuit dans la veine de son prédécesseur, avec une certaine classe, ne démérite pas musicalement avec un hit massif, le fameux ‘Quelque chose noir’, mais si les contours sont ciselés avec soin, l’émotion s’essouffle. Cette cold wave teintée de rock ne parvient pas à dépasser les sentiments de ‘Lumières et trahisons’, à proposer du neuf. C’est un peu comme si l’univers émotionnel du groupe trouvait une frontière infranchissable. Pas de méprise, certaines chansons maintiennent l’étendard haut (le beau ‘Revanche’ et sa tristesse de bord de mer, un ‘Je t’accorde’ empli de passion et rythmé, le sombre ‘Quelque chose noir’) mais globalement, cette production léchée et maîtrisée, légèrement trop épique à mon sens, manque de reliefs réels malgré une force organique évitant le piège de la froidure. On devine bien que le groupe est arrivé au bout de ce qu’il avait à offrir et qu’aller plus loin en reviendrait à se singer. Philippe Pascal le précisait en interview, pas ‘à bout de nerfs’, non, le bout des nerfs, c’est cet état de conscience où les sens sont au maximum de leur créativité… Nos Français ont tenté de le maintenir jusqu’au bout.

note       Publiée le lundi 26 juillet 2021

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Le bout des nerfs".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Le bout des nerfs".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Le bout des nerfs".

nicola › lundi 26 juillet 2021 - 17:49 Envoyez un message privé ànicola

Un bouquet d’nerfs ?