Vous êtes ici › Les groupes / artistesSThe Soft Moon › Deeper

The Soft Moon › Deeper

cd • 11 titres

  • 1Inward
  • 2Black
  • 3Far
  • 4Wasting
  • 5Wrong
  • 6Try
  • 7Desertion
  • 8Without
  • 9Feel
  • 10Deeper
  • 11Being

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

line up

Luis Vasquez (chant, musique)

remarques

https://thesoftmoon.bandcamp.com/

chronique

Enfin ! Quoi ? C’est dans le titre, voyons. Il aura fallu trois ans mais une certaine maturation paraissait nécessaire. ‘Deeper’ est le premier disque de The Soft Moon qui a du corps. Le travail des sons et l’approche n’ont pas formellement varié mais cette fois-ci, Luis Vasquez ne se limite pas à opérer un croisement entre EBM et atmosphères, l’écriture est plus profonde (deeper, hein, clin d’oeil, clin d’oeil). Soyons honnêtes, ce n’est pas la première chanson qui le laisserait penser; son aspect cold wave/indus est certes original mais déjà (trop) classique pour The Soft Moon avec son aura fantomatique. ‘Far’ commence à modifier la donne, c’est la première fois que Vasquez ose sa voix au premier plan sans la planquer derrière des tonnes d’effets. Il y a même une chouette ligne de guitare fraîche qui agrémente la rapidité du morceau. Plus notable, ‘Wasting’ extrêmement riche dans ses orchestrations. Fini le tempo à 100 à l’heure pour fuir ses responsabilités d’artiste, c’est plus lent, plus lourd, plus ample, ça évolue, y compris au niveau du chant qui commence par se perdre dans l’éther avant de reprendre forme humaine pour se diluer à nouveau en un courant d’air mélancolique. The Soft Moon foule les terres des Cure mais avec sa propre boussole; cette impression se retrouve d’ailleurs de manière plus directe (assumée) sur ‘Try’. Avec ‘Feel’, c’est New Order qu’il défie, toujours avec sa griffe avec lui. Luis Vasquez n’en a pas pour autant perdu le goût d’expérimenter avec les machines. Des compositions telles que ‘Wrong’, Trent Reznor ne les aurait pas reniées. J’aurais tendance à penser que les deux hommes partagent de nombreux points communs quant à leur fascination pour la présence quasi physique des machines dans leur création; une collaboration pourrait déboucher sur quelque chose d’intéressant. Précision du détail tout en conservant un grain brut, déclencher le robotique en y insufflant de l’humanité, telle est la formule. ‘Without’ pousse l’expérimentation plus loin encore en filmant l’agonie d’un piano échoué sur une plage de limaille après un orage magnétique; c’est troublant. Que dire de ‘Deeper’ ? C’est une relecture tribale extravertie de climats à la ‘Splintered in the head’ des Cure chorégraphiés par Trent. Bien sûr, si vous m’avez suivi jusqu’ici, vous commencez à flairer le défaut majeur de ce skeud. Sans parler d’incohérence, ça part un peu dans toutes les directions. Trop. A mon avis, ça n’entache pas l’écoute mais cela nuit quand même, inutile de le nier. Difficile de reprocher à un artiste son éclectisme mais à trop explorer dans tous les sens, on dilue le coeur du réacteur. Inutile de brûler les étapes, ‘Deeper’ permet enfin à The Soft Moon de décoller après son premier essai (‘Zeros’ ayant échoué dans sa mission), dévoile une écriture plus riche, un chant encore timide mais qui s’expose et s’assume davantage, pour notre plus grand plaisir. Même la pochette est plus classe. 4,5/6

note       Publiée le lundi 19 juillet 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Deeper".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Deeper".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Deeper".