Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIctus › Imperivm

Ictus › Imperivm

cd • 1 titre • 39:00 min

  • 1Imperivm39:00

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré et mixé par Carlos Santos aux studios Sandman (Madrid, avril 2007). Masterisé par Nick Litwin au Mastering Mansion, Madrid.

line up

Nacho, Silvia, Mejuto, Hugo, Ivan

remarques

Sorti en cd, lp, et depuis disponible en ligne sous la forme de fichiers numériques.

chronique

On n'a pas forcément besoin d'aller très loin pour toucher des choses oubliées, inconnues et très vivifiantes. Par exemple, on est en 2021 et je découvre Ictus alors que, théoriquement, depuis je dirais... trois ? Quatre ans ? Le monde entier est expert en tout, a tout compris, sait tout, enfin, surtout est à la tête d'un savoir immense qui pourrait se résumer à : "je m'y connais mieux que toi, [insérez substantif accompagné d'adjectifs désobligeants]". Ceci étant dit, je suis content parce que bien sûr quand je dis "tout le monde" je m'inclue dans le groupe, faut pas faire le faux modeste, moi aussi je connais tout sur tout, et toi là-bas espèce de sale voisin, t'y connais rien ! En Espagne j'ai trouvé ça (enfin sur mon bureau le cul vissé sur la chaise...). L'Espagne ! Le pays du power metal et du brutal death ! Ben oui, et aussi des groupes souvent bien politisés de crust ou du grindcore qui suintent le "pas content", ici c'est l'américanophobie, enfin, la haine de son impérialisme un tantinet envahissant. Venu de la verte et salée Galice, Ictus, groupe aujourd'hui défunt va conclure une courte discographie et des concerts sportifs par cet album d'une piste d'une petite quarantaine de minutes qui réussit à mélanger sans péter les champignons des influences mélodieuses et brutales, du côté du death comme du hardcore, tout cela à fleur de peau bien sûr, avec une rythmique incessante et athlétique, ach, ce batteur ! Vu que je tétanise quand je lave la bagnole je me permets de tristement me rendre compte de l'état physique des autres... Enfin, c'est tonnerre de Brest à tous les étages, on déchire les chemises, on hurle (gravement) en levant la tête vers le plafond (bas) du bar dans lequel on verra jouer ce groupe, et on décidera donc que les chansons tristes et le pathos vont bien avec les gros riffs et les gros mosh et les solos épiques à la Slash les pieds dans l'eau de l'océan Pacifique. Pour les curieux qui voudraient balancer des cris de chouette devant l’inéluctable pénibilité de l'être, du vivre ensemble et de la tectonique des plaques, ce disque pourrait convenir. Pour les autres, ben je sais pas, vous pouvez également faire autre chose à la place !

note       Publiée le vendredi 11 juin 2021

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Imperivm".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Imperivm".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Imperivm".

KlaY › samedi 12 juin 2021 - 23:33  message privé !

Très très bon ce Ictus. A cette période y'a eu une espèce d'explosion de la scène crust en Espagne qui avait donné beaucoup de pépites dans plein de sous genres différents. Ictus, Ekkaia, Holocaust In Your Head, Black Panda, Dishammer... Très très fan de cette période là de leur scène personellement. J'y reviens toujours assez souvent (particulièrement Ekkaia et Dishammer)

Note donnée au disque :       
Coltranophile › vendredi 11 juin 2021 - 13:31  message privé !

J'avais découvert ça (y'a pas bien longtemps non plus ) via le site d'Alerta Antifascista Records qui publient une pléthore de groupes évoluant dans un style assez proche (No Sun Rises, Arboricidio, Morrow, Anopheli, etc.....). C'est vraiment pas mal foutu même si un peu trop "synthétique" à mon goût. L'énergie n'y manque pas.

Note donnée au disque :