Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSigh › Imaginary sonicscape

Sigh › Imaginary sonicscape

10 titres - 63:37 min

  • 1/ Corpsecry_angelfall
  • 2/ Scarlet dream
  • 3/ Nitzschean conspiracy
  • 4/ A sunset song
  • 5/ Impromptu (allegro maestoso)
  • 6/ Dreamsphere (return to the chaos)
  • 7/ Ecstatic transformation
  • 8/ Slaughtergarden suite (I : at dawn, II : the dead are born, III : destiny divided, IV : slaughtergarden, V : aftermath)
  • 9/ Bring back the dead
  • 10/ Requiem_nostalgia

enregistrement

Studio zen/electric space studio. Septembre 2000-mars 2001

line up

Satoshi Fujinami (batterie, tambourin, triangle, bongo...), Shinichi Ishikawa (guitares, claviers), Mirai Kawashima ((claviers, chant, basse, Fender Rhodes, Hammond, Minimoog, piano, samplings, programmations))

remarques

chronique

Styles
metal
ovni inclassable
Styles personnels
heavy psychédélique metal

Ce qui caractérise l’inénarrable Sigh est parfaitement incarné par ce «Imaginary sonicscape»… y a pas à dire : ces japonais ont un sens du kitsch qui frôle le multidimensionnel. Sigh est constitué d’un guitariste irréprochable dans l’évidence de ses riffs metal 80’s sombres et mélodiques, dans l’efficacité de ses rythmiques, du leadership artistique d’un claviériste vocaliste totalement fou, et de pas de batteur en la personne du navrant Satoshi aka poumtchack. Inclassable, Sigh oscille entre le heavy metal à la early Demon, parfaitement inspiré et construit, et la musique synthétique psychédélique la plus baroque qui soit. «Nietzschean conspiracy» est ainsi une lente pièce néo-romantique véloutée et kitchissime, «A sunset song» un rock metal brut puis jazzy après avoir été poppy californienne… non sérieusement soyons sérieux est-ce bien sérieux enfin je veux dire… ? ? ! ! ! ! ? ?…. ! Que dire de l’ambiance nocturne et étrange de «Scarlet dream» la métallique aux chœurs d’écolières niponnes, des délires mégalo solitaires de Mirai qui pianissise à outrance dans son Impromptu Wakemanien, avant de repartir sur du metal scolaire transcendé aux claviers sous acide et chœurs de femmes démons… «Dreamsphere», c’est avéré, est hallucinogène. Mirai passe de l’hammond à la texture moderne avec un temps d’arrêt toujours très prononcé pour des leads et soli 80’s et Marillion. Incontestablement fascinant, à prendre à tous les degrés y compris au premier. Satoshi dans la semoule mais les deux autres sont là…Shinichi fait du vieux metal et Mirai son cirque multicolore… peut-on vraiment juger une musique comme ça ? Peut-on nier l’incroyable créativité qui émane de Slaughtergarden suite ? Cela vaut-il la peine de résister à l’ambiance suffocante et superbe de «Bring back the dead» sous prétexte de mauvais goût ? Ces riffs noirs et pur jus, cette lenteur oppressante, ce clavier de malade… il y a incontestablement quelque chose de génial dans la musique de Sigh. Ca ne ressemble à rien d’autre et ça emmène très loin… le genre de disque qui donne envie de goûter finalement au sorbet mayonnaise.

note       Publiée le mercredi 29 octobre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Imaginary sonicscape".

notes

Note moyenne        29 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Imaginary sonicscape".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Imaginary sonicscape".

azfazz › mardi 24 février 2015 - 15:33  message privé !

Disque assez somptueux dans son "toujours plus", et qui a comme caractéristique rare de démarrer et de finir sur deux des meilleurs titres. On croirait entendre des riffs de Black Flag dans "Corpsecry", et une collaboration avec Mr. Bungle dans le requiem final... Et, entre ces deux titres d’anthologie, bien d'autres passages fameux, "Sunset Song" ou le final mélancolique, doux, triste, du "Slaughtergarden suite"...

Note donnée au disque :       
vargounet › vendredi 15 juin 2012 - 20:40  message privé !

Ah alors là autant je suis pas d'accord avec le commentaire sur cet album, notamment l'aspect Kitsch complètement volontaire et assumé mais autant je trouve la pique sur Anthems particulièrement bien placée, vu que ce disque est une merde imbuvable :)

Seijitsu › vendredi 15 juin 2012 - 20:39  message privé !

Héééééééééé le Emperor d'Anthem indigeste ?

Note donnée au disque :       
yog sothoth › vendredi 15 juin 2012 - 17:25  message privé !
avatar

en meme temps, tu t'attendais à quoi ??

Kronh › vendredi 15 juin 2012 - 15:37  message privé !

Ok c'est original, mais ça fait pas tout; manque de cohérence, batterie pourrie, riff du premier morceau, un des meilleurs, a moitié pompé sur "Rock the Vote" des Carcass. Bon, vous me direz, mais la voix, ect... Euh non finalement elle est pas terrible non plus la voix. Et que retient t'on au final? Que c'est cheap ennuyeux et indigeste comme du métal nippon ou du Emperor période Anthem... mais que ça passe quand même bien en début de soirée accompagné d'un cocktail au jus de concombre.

Note donnée au disque :