Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesQQual › Lux in Tenebris

Qual › Lux in Tenebris

cd • 9 titres

  • 1Don't forget your smartphone
  • 2Equinox of death
  • 3Insides on the outside
  • 4Technoid bloodlust
  • 5Life in the mirror
  • 6VR slaves
  • 7My body is a temple
  • 8Rot I will not
  • 9Pissing into the void

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

William Maybelline (chant, musique)

remarques

https://qual.bandcamp.com/

chronique

Si l’on travaillait la mystique des nombres, on remarquerait que jusqu’alors, William Maybelline a pondu un disque de Qual tous les trois ans mais ce n’est peut-être qu’une coïncidence alors on va envisager un angle différent. Deux albums durant lesquels il a pataugé sans combinaison étanche dans un marais putride où pourrissait un paquet de choses indéfinissables mais toutes bien glauques, c’est certain. On ne va pas se mentir, ce cloaque, on l’a maintenant identifié sur la carte, il commence à nous devenir familier, sa puanteur obsédante également; difficile pour le sorcier de nous leurrer éternellement comme des enfants, ses trucs, on finit par les connaître. Cette musique rêche, noire, empruntant tant à l’EBM qu’à une dark wave tribale, avec quelques vagues remugles indus et techno, surprend moins cette fois-ci. Et après ? C’est pas parce qu’on sait qu’un zombie est repoussant qu’on le trouve beau pour autant. ‘Tenebris in Lux’ (pas d’ambiguïté dans la démarche) reprend beaucoup des techniques des opus précédents, de même que les sonorités et les arrangements, notamment les beats minimaux (dont raffolaient aussi Kirlian Camera à une certaine époque), les sons râpeux mais ses crocs n’en sont que plus dangereux. C’est l’efficacité qui assure le job cette fois-ci; difficile de résister au terrible ‘VR slaves’, idem pour un ‘My body is a temple’ qui a tout d’une cérémonie à mantras électronique. Dans son bouillon, Maybelline a également ajouté un ingrédient supplémentaire, l’ironie. C’est lâché d’emblée, ‘Don’t Forget your smartphone for you to take selfies in the darkness’ sur fond de percussions lentes et crissantes, avec une voix limite caricaturale qui parait moquer ces rites nouveaux. ‘VR slaves’, ‘Equinox of death’, ‘My body is a temple’, 'Life in the mirror', autant de réactions viscérales à ce qui pourrait constituer parfois la trame quotidienne du no life moyen planqué dans les recoins de son compte Twitter…Si l’on commence à s’habituer au style de Qual, le breuvage n’en demeure pas moins terriblement amer. Une B.O de 'Black mirror' téléchargée sur le dark net.

note       Publiée le mercredi 28 avril 2021

Dans le même esprit, Shelleyan aka Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Lux in Tenebris".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Lux in Tenebris".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Lux in Tenebris".