Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFearing › A life of none + Black sand

Fearing › A life of none + Black sand

cd • 8 titres

  • 1Behind the mask
  • 2Beyond life
  • 3A way with me
  • 4Another night
  • 5Black sand
  • 6Rose and web
  • 7Other life
  • 8In the fog

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

remarques

Compile les minis 'A life of none' (quatre premiers titres) et 'Black sand (les autres morceaux) sortis respectivement en cassette et vinyl chez Funeral Party Records. https://fearing.bandcamp.com/

chronique

Spotlights ! Sauf que c’est le soleil masqué par les nuages qui joue ce rôle…Dans ce clip imaginaire que je tourne dans ma tête, les personnages évoluent au ralenti. Il le faut: désinvolture des corps, de leurs gestes, fausse lassitude de cette voix qui paraît déjà fatiguée de faire le boulot…Sauf qu’il n’en est rien. Écouter Fearing, c’est se promener en plein air, dans la grisaille naturelle d’un après-midi d’orage, à moins que ce ne soit en été, une heure avant le crépuscule. Errer serait plus exact. La narine dilatée, guidée par les parfums salés de la mer encore invisible que le vent apporte déjà au milieu des champs, les yeux égarés dans les ruines de cette vieille masure détruite durant la Seconde Guerre Mondiale que personne n’a pris le temps de raser ou restaurer. Où aller ? Le long des falaises, au risque d’avoir envie de se jeter dans le vide ? Vers le petit bois de pins pour se laisser choir sur le dos au milieu des aiguilles, de la terre ? Ou simplement tourner sur soi-même en regardant le ciel à s’en étourdir ? Pas de rythmes trop rapides, il faut que le pas puisse suivre, que le sang irrigue le coeur à la bonne cadence, pour que le poison des pensées se dilue à la dose correcte dans l’esprit et le corps comme un shoot; tel un tambour chamanique, la basse guide les palpitations cardiaques, masse l’estomac de son plomb pour que les guitares tournoyantes et glacées, entre cold et deathrock calme, serpentent entre les synapses et les pores de la peau. Se sentir hors du temps, à égale distance de la vie et la mort est à ce prix. Quelque part entre un Joy Division pluvieux et un Christian Death lumineux se niche une sort de dimension spéciale dont le mid-tempo pesant, tribal (exception faite de l’étonnamment rapide ‘The fog’) et le chant grave mi-triste mi-las sont la clef; c’est là que la musique de Fearing nous ballade, le temps de s’imaginer dieu. Un dieu déchu savourant sa défaite.

note       Publiée le lundi 12 avril 2021

Dans le même esprit, Shelleyan aka Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "A life of none + Black sand".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "A life of none + Black sand".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "A life of none + Black sand".