Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAshes Fallen › Ashes fallen

Ashes Fallen › Ashes fallen

cd • 12 titres

  • 1Unrequited
  • 2Slipping away again
  • 3Blood moon
  • 4Nothing left to say
  • 5Failure was the cure
  • 6This is not love
  • 7Never again
  • 8I will let you go
  • 9Morning breaks
  • 10Start again
  • 11Little vampire
  • 12Little vampire (full band version)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

James Perry (chant, guitare, batterie), Jason Shaw (basse), Michelle Perry (clavier)

Musiciens additionnels : Giorgi Khokhobashvili (violon)

remarques

https://ashesfallenmusic.bandcamp.com/

chronique

Évidemment, le paysage de premier plan a plutôt une gueule mortifère, après tout le groupe s’appelle quand même ‘Ashes Fallen’, on va pas montrer de riantes vallées verdoyantes avec cascades dégoulinantes... Mais sont-elles réellement si lointaines ? L’horizon est percé de rais vaguement colorés comme ces fameuses éclaircies qui viennent après l’averse. Normal, Ashes Fallen ne sont pas là pour faire du mal, ce sont des musiciens qui s’interrogent sur le mal-être et les paroles ne sont pas toujours joyeuses mais ce sont également des passionnés de rock au sens pur du terme ; on pourrait même dire qu’ils rappellent que dans gothic rock, il y a le mot 'rock'. Pas de boîtes à rythmes lisses, chez eux on y va à l’ancienne avec une batterie qui cogne, idem pour les guitares certes un peu sombres mais surtout bien électriques et puissantes (sans sonner metal pour autant). Du chant caverneux ? Pas vraiment, on se rapproche davantage de Judas Priest première époque que de Andrew Eldritch. Attention, le mec y met du cœur, ça se sent et puis il y a ces claviers qui tissent leurs nappes fraîches en arrière-fond donc chez Ashes Fallen, il y a aussi le terme ‘gothic’ dans gothic rock. En réalité, j’entends dans leurs compositions d’écriture assez classique une forme de fusion entre rock gothique et rock traditionnel, plutôt bien gérée d’ailleurs et efficace mélodiquement. Le combo flirte même avec des atmosphères acoustiques sur un ‘Never again’ assez proche de la power ballad, idem pour ‘I Will let you go’ (surtout sauvée par l’ajout salutaire d’un violon) qui m’évoquent des relents de ces groupes qualifiés de hard FM ou post-glam que nous écoutions gamins dans les 80’s (Faster Pussycat, Cinderella, Bon Jovi même à leurs débuts). Passée la première surprise entre le décalage look/musique, force est d’admettre que la sauce prend plutôt pas mal malgré quelques ratés (‘Little vampire’ bluette à en vomir, tant dans sa version power ballad avec violon que la seconde qu’on nous impose, avec batterie). Les six premières chansons font mouche, probablement parce qu’à mon sens, les Américains aiment sincèrement la musique gothique mais assument totalement un goût pour le rock classique et qu’ils marient assez naturellement ces influences, avec la touche d’ombre suffisante pour demeurer crédibles (l’apport du clavier est un net plus pour le label corbeau). Ça se gâte après hélas malgré quelques beaux sursauts (‘Start again’, ‘Morning breaks’). À tort peut-être j’éprouve pourtant une certaine sympathie pour ce combo proposant une approche personnelle, légèrement moins cliché que les clones post-Nefs courants dans le genre. On verra pour la suite mais concernant cette première production, je valide plutôt.

note       Publiée le mardi 6 avril 2021

Dans le même esprit, Shelleyan aka Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ashes fallen".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ashes fallen".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ashes fallen".