Vous êtes ici › Les groupes / artistesMKan Mikami / Motoharu Yoshizawa / Keiji Haino › Heisei gan'nen Live! 下

Kan Mikami / Motoharu Yoshizawa / Keiji Haino › Heisei gan'nen Live! 下

  • 1990 • Psf PSF-6 • 1 LP 33 tours
  • 1990 • Psf PSFD-6 • 1 CD

lp • 6 titres • 41:15 min

  • 1Chigiregumo, omoi wa itsumo6:36
  • 2Koppu wa kowareru darō5:57
  • 3Mikami Komuten8:02
  • 4Kono rekōdo o watashi ni kudasai6:32
  • 5Rigō ikō-shū yori8:08
  • 6Daikanjō6:00

enregistrement

Enregistré aux salles Berkley et Open House.

line up

Keiji Haino (guitare électrique), Kan Mikami (guitare, voix), Motoharu Yoshizawa (violoncelle)

remarques

chronique

Rebelote. Quelques six mois après le premier volume Live in Heisei paraît sa suite, un peu le yang de son yin en ce sens qu’il paraît plus ouvert et apaisé que le précédent ; un second service moins sombre, sans pour autant être solaire. La formule reste la même, elle poursuit assidument le travail de sape des musiques conventionnelles. Mais doit-on séparer les deux disques ? Pas vraiment. Référencés dans le catalogue du label après le cultissime double live de Fushitsusha, les volets sont clairement pensés comme un autre double album – un 45-tours bonus (à une face) étant d’ailleurs offert à tous ceux qui auront précommandé les deux volumes. Ainsi, plutôt que de chercher leurs différences, il faut s’intéresser à ce qui les unit, au-delà du plan formel. On touche alors à la philosophie de P.S.F. Records et des artistes réunis sous sa bannière. Comme l’explique Mikami, cette salve jumelée n’est rien moins qu’une tentative de redéfinir le cadre de la musique populaire, de la débarrasser de ses succédanés et de ses emprunts trop larges à l’Occident. Remise en cause de l’héritage de l’époque Meiji, en pleine bulle spéculative. L’avènement de l’ère Heisei, maquillage politique, cache le violent revers du miracle économique nippon qui mettra à la rue un bon paquet de prolos. Poor Strong Factory chante une messe pour le temps futur. Certitude prophétisée par les paroles d’une chanson de 1972 : la tasse va se briser. En attendant, le trio explore les ondes afin de capter le son le plus authentiquement japonais possible, dans l’esprit de ce qu’avaient accompli les Jacks en lieu et place du New Rock d’Happy End – on y voit encore la patte d’Ikeezumi. Chacun des membres aura l’occasion de continuer ce grand-œuvre en solo ou dans d’autres formations, chez P.S.F. Records ou sur d’autres labels. L’héritage du trio prototypal trouvera un écho tonitruant avec la formation de Vajra, plus percussive, en 1995 (avec Toshiaki Ishizuka). Avant cela, Mikami va troquer sa belle gratte acoustique contre un modèle électrique ; une histoire de don et de vol qui lui ressemble et qui aura, par la suite, une énorme incidence sur ses albums solo. Le chanteur enka-blues ne le sait pas encore, mais il s’apprête à entamer une longue course de fond dans les studios.

note       Publiée le vendredi 2 avril 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Heisei gan'nen Live! 下".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Heisei gan'nen Live! 下".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Heisei gan'nen Live! 下".

DukeOfPrunes › mardi 13 avril 2021 - 10:49 Envoyez un message privé àDukeOfPrunes
avatar

Sans doute ! Je viens de réécouter Jashumon, et quel plaisir. Mikami fait bien réagir le public, on est dans l'ambiance seventies. Je n'ai remarqué aucune coupure sur la version "intégrale". Je mets des guillemets car, depuis notre dernier échange, j'ai lu que la pièce n'était pas tout à fait complète sur ce disque de 1999. C'est chipoter, on s'en approche quand même...

Note donnée au disque :       
jacques d. › lundi 12 avril 2021 - 15:26 Envoyez un message privé àjacques d.

Du coup je comprends mieux pourquoi la copie qu'on m'en a fait coupe à chaque fin de "chansons" ou d'instrumentaux, il s'agit certainement d'un re-montage à partir de l'intégrale, y en supprimant les passages purement théâtraux. Oui, il y a des trucs vraiment bien de Tenjo Sajiki, enfin des trois que je connais (notamment "jetons les livres et descendons dans la rue").

DukeOfPrunes › dimanche 4 avril 2021 - 14:02 Envoyez un message privé àDukeOfPrunes
avatar

Pas tout à fait, il n'est présent que dans la version intégrale de l'enregistrement parue en 1999 en livre-CD. Coincidence : je viens de l'acheter plus de douze ans après l'avoir découvert via un partage de blog. :) Je pourrais sans doute écrire un peu sur cet album ? Il y a des trucs super de Tenjo Sajiki. Jashumon est d'ailleurs mon préféré.

Note donnée au disque :       
jacques d. › dimanche 4 avril 2021 - 09:53 Envoyez un message privé àjacques d.

https://www.discogs.com/fr/J-A-Seazer-Tenjosajiki-Jashumon/master/254724

Kan Mikami chante par deux fois sur ce disque, captation d'un spectacle de Terayama.