Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDevil Master › Satan spits on children of light

Devil Master › Satan spits on children of light

cd • 13 titres

  • 1Listen, sweet demons
  • 2Nightmares in the human collapse
  • 3Black flame candle
  • 4Devil is your master
  • 5Christ's last hiss
  • 6Skeleton hand
  • 7Nuit
  • 8Gaunt immortality
  • 9Desperate shadow
  • 10Her thirsty whip
  • 11Danse of fullmoon specter
  • 12Webs of sorrow
  • 13XIII

informations

line up

Disembody (chant), Darkest Prince (guitare), Hades Apparition (guitare), Spirit Mirror (basse), Del (batterie), Dodder (clavier)

chronique

On peut avoir réussi à domestiquer ce bon vieux diable, il n’en va pas toujours de même de la console studio… La première démo de Devil Master témoignait certes d’une musique intéressante aux confins du deathrock et du du black metal, sauf que c’était mixé à la louche niveau vocal. Le groupe a appris de ses erreurs et pour ce premier vrai album a rectifié le tir. Être en odeur de sainteté avec les démons ne fait pas de vous un pionnier et il n’y a rien d’original dans la musique de ce groupe, inutile de laisser planer un faux suspense. C’est assez cru, très punk dans le rendu comme pouvaient l’être d’une certaine manière certaines formations proto-black de Bathory, Venom, à Hellhammer, avec quelques accents de gratte tendus qui rappellent quelques effluves deathrock. Satan crache sur les enfants de la lumière et les autres (pourtant, c'est pas très hygiénique, on le sait depuis le punk) et il y va à gros coups de mollards bien glaireux. Batterie pressée mais à la punk, sans bétonnage à la double-pédale, déboulement de guitares tendues qui font mumuse entre deathrock, punk, hard rock dans leurs pointes aiguës, un chant hurlé, rauque, planqué derrière le rideau en arrière-fond pour un rendu plus maléfique. Il y a bien quelques cassures, ralentissements pour accentuer l’atmosphère, avec même quelques torsions évoquant de loin des souvenirs de Black Sabbath (‘Christ’s last hiss’) et dire qu’on n’y prend pas un certain plaisir serait mentir, il y a de bons moments dans ce skeud (‘Skeleton hand’, ‘Christ’s last hiss’, ‘Nuit’ avec son excellente batterie tribale roulante en intro, ‘Her thirsty whip’ avec ses riffs et un final acoustique du plus bel effet), surtout quand ça tire vers le deathrock/punk en ce qui me concerne. Pas question de raconter des bobards non plus, ce type de son a déjà été entendu tant de fois qu’on ne s’en émeut pas plus que ça. Si Devil Master a affiné son identité, précisé son territoire de chasse, il lui reste encore un peu de travail pour mieux en affirmer les contours et gagner définitivement sa place dans la lumière de l’Etoile du Matin… On peut se montrer optimiste néanmoins vu les progrès rapides du groupe.

note       Publiée le lundi 22 mars 2021

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Bathory - Bathory

Bathory
Bathory

Venom - Black metal

Venom
Black metal

Christian Death - Only theatre of pain

Christian Death
Only theatre of pain

Celtic Frost - Morbid tales

Celtic Frost
Morbid tales

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Satan spits on children of light" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Satan spits on children of light".

    notes

    Note moyenne        2 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Satan spits on children of light".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Satan spits on children of light".

    Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
    avatar

    Après réécoute, oui. Mais c'est drôle car le t-shirt du groupe et la couverture de Zorn ont un diable assez proche ^^

    Note donnée au disque :       
    Rikkit Envoyez un message privé àRikkit

    Oui un poil plus que Devil Master j’ai l’impression !

    Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
    avatar

    Ah oui, pas mal mais il y a une dimension plus hardcore chez Zorn, non ?

    Note donnée au disque :       
    Rikkit Envoyez un message privé àRikkit

    Complètement passé à côté du propos du groupe sur ce skeud que j’avais vraiment envie d’aimer. Dans un genre similaire et qui fonctionne mieux chez moi, y a Zorn https://zornphilly.bandcamp.com/album/hardcore-zorn