Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSS Y Z Y G Y X › Fading bodies

S Y Z Y G Y X › Fading bodies

cd • 15 titres

  • 1Birth (intro)
  • 2Hold tight
  • 3Immerse in doom
  • 4Die like a rock star
  • 5Fragile, handle with care
  • 6Planet X
  • 7Ultra doll
  • 8Lost in paradise
  • 9Last night
  • 10Dangerous creature
  • 11Endless daggers
  • 12Times are hard for dreamers
  • 13Play with fire
  • 14Pins and needles
  • 15Fury (outro)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Luna Blanc (chant), Josh Clark (musique, chant)

remarques

https://syzygy-x.bandcamp.com/

chronique

Avoir deux cds d’un groupe, c’est comme les mains, mange-en une et garde l’autre pour demain…Ou disons que ça permet surtout de se faire une meilleure vision du travail des musiciens. Soit cela nuancera la première mauvaise ou bonne impression, soit ça la confirmera et on pourra balancer le tout à la poubelle le coeur léger (deux tirs perdants) ou en parler avidement aux amis (deux points gagnants). Dans le cas de S Y Z Y G Y X, l’écoute de leur premier vrai LP nuance quelque peu l’ennui éprouvé lors de la diffusion de la compilation ‘The Graveyard compilation’, c’est d’emblée plus rythmé, plus punchy au niveau de l’attaque des boîtes…Etait-il pourtant nécessaire de nous servir 15 morceaux ? Clairement non, la moitié aurait largement suffi. Car la technique d’écriture du duo ne varie pas spécialement, tout au plus notera-t-on un axe plus rêche dans le rendu des sons (l’excellente entrée en matière notamment), un feeling plus brut, moins planant. Le souci, c’est que la manière de chanter de Luna Blanc ne varie pas fondamentalement; plus que de chant, on parlera de phrases lancées à la face de la nuit, lesquelles se diluent souvent dans la réverb’. Technique participant aux climats mais également facteur d’un sentiment de linéarité à force parce qu’une nuit, ce n’est pas comme le jour où la course du soleil brouille la perception, ça peut sembler long. Dommage car la production est excellente, le travail fouillé mais il manque clairement d’audace dans le traitement des sons et le manque de charisme du chant n’équilibre pas. Même si on ne peut s’empêcher de songer à Boy Harsher continuellement, inutile d’être vache à plein temps, il y a de solides chansons dans ce disque (‘Die like a rockstar’, ‘Fragile, handle with care’, Ultra dolls', un 'Pins and needles' plutôt excellent…), des vrais hymnes à dancefloor, mais il y a aussi du remplissage. D’un autre côté, les formations à la production uniforme, répétant le même titre à l’infini (She past away, Boy Harsher…) paraissent avoir la super cote ces temps, pas de raison que S Y Z Y G Y X n’en tirent pas eux-aussi une certaine notoriété car ils sont loin d’être manchots dans le genre (Josh Clark qui maîtrise ses machines à fond); pas sûr par contre que je tienne un troisième album à moins de changements radicaux. 3,5/6

note       Publiée le jeudi 11 mars 2021

Dans le même esprit, Shelleyan aka Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Fading bodies".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fading bodies".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fading bodies".