Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesQQual › Sable

Qual › Sable

  • 2015 • Avant! AV!035 • 300 copies • 1 CD digipack

cd • 10 titres

  • 1Sable
  • 2Spit on me
  • 3Flay
  • 4Benevolent technologies
  • 5O' ornate spade
  • 6The geometry of wounds
  • 7Luxurious bleedings
  • 8Putrid perfumes
  • 9Desolate discotheque
  • 10Rip Dot thy scarlet claws

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

William Maybelline (chant, musique)

remarques

https://qual.bandcamp.com/

chronique

Le profil se retrouve dans pas mal de groupes, il y a toujours le ou la boulimique insatisfait(e) qui, en plus du projet principal, ressent le besoin de travailler solo en parallèle pour combler son insatiable créativité. Dans le cas de Lebanon Hanover, c’est William Maybelline qui avec Qual explore un aspect nettement plus noir de la minimal wave. A l’heure où sort son troisième opus, pourquoi ne pas parler enfin du premier ? L’excellent ‘Sable’ ouvre les portes de cet univers froid et sous-terrain, mené par des orgues lourdes, des nappes sombres, une boîte sèche, un peu comme une version bâtarde du ‘Cold’ des Cure, ce que confirmera la suite. Le non moins bon ‘Split’ enchaîne avec des percussions plus lourdes encore sur un rythme processionnel et des claviers glauques, rampants. Si ‘Flay’ plus ‘dansant’ laisserait croire à une embellie, les mélodies et surtout le chant de William, ni sombre ni plaintif, quelque part entre les deux, comme une forme de spectre enfermée dans les stalactites, ont vite fait de balayer cette impression. Bien sûr qu’il y a des influences EBM là-dedans mais aussi un zeste d’indus pour l’aspect rêche et pas mal de dark wave pour les atmosphères, comme si le mec pianotait ses machines depuis un labo sous la terre. Pas un guignol, l’ami Maybelline, on serait peut-être tenté de trouver son chant un poil caricatural de prime abord mais le sentiment ne dure pas, l’homme en réalité maîtrise ses ficelles et son univers. Son disque est fort, sombre, claquant, construit sur peu d’éléments mais très bien assemblés pour un maximum d’efficacité. Il arrive parfois qu’au détour d’une chanson, on puisse fugacement songer à Lebanon Hanover (‘The geometry of wounds’) mais Qual démontre pourtant une identité véritable, bien distincte (aspect qui se renforcera encore par la suite), notamment dans le traitement des sons (mmm, l’orgue de ‘Luxurious Bleedings’). J’ajouterais que la note vintage (80’s bien sûr) ressuscite nombre de bons souvenirs des Trisomie 21, Siglo XX et autres à leurs débuts. Comme sur la pochette, ‘Sable’ incarne à merveille le nuage noir qui peut plomber n’importe quelle journée ensoleillée.

note       Publiée le vendredi 5 mars 2021

Dans le même esprit, Shelleyan aka Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sable".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sable".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sable".

Shelleyan aka Twilight › samedi 6 mars 2021 - 19:46  message privé !
avatar

Ce que j'apprécie dans ce projet, c'est un aspect glauque plus que froid et de plus en plus rageur au fil des albums.

Note donnée au disque :       
le_grisha › samedi 6 mars 2021 - 18:09  message privé !

Ca s'écoute, j'avoue apprécier. Mais comme beaucoup d'autre groupes ça pêche sérieusement par son manque d'originalité, j'ai l'impression d'avoir réentendu 10000 fois la même formule chez les voisins. Reverb à mort + voix new wave + boite a rythmes old schools, ca assure toujours sans trop de risques.

Note donnée au disque :       
Richard › vendredi 5 mars 2021 - 05:14  message privé !

Un poil répétitif sur la longueur quand même mais ça suinte bon la rouille et l'humidité et la voix de Maybelline se marie au final plutôt bien avec ces ambiances.

Note donnée au disque :