Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThen Comes Silence › Blood

Then Comes Silence › Blood

cd • 14 titres

  • 1The dead cry for no one
  • 2Flashing pangs of love
  • 3Strange kicks
  • 4My bones
  • 5In leash
  • 6Choose your poison
  • 7Good Friday
  • 8The rest will follow
  • 9Magnetic
  • 10Warm like blood
  • 11Mercury
  • 12Into death alone
  • 13For the wicked
  • 14Blood beat

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Svenska Grammofonstudion, Götteborg, Suède, Big Island Sound, Stockholm, Suède.

line up

Alex (chant, basse, synthé), Seth (guitare), Jonas (batterie), Jens (guitare)

Musiciens additionnels : Hanna Carlsson (vocaux féminins additionnels)

remarques

https://thencomessilence.bandcamp.com/
Digibook.

chronique

Cette fois, c’est le grand pas, on signe avec Nuclear Blast et il n’y pas de raison de ne pas le faire car en cette année 2017, Then Comes Silence franchit un cran qualitatif dans sa composition. Moins de fourmillement d’idées certes mais un axe plus compact, sombre, sensuel, rythmé, un peu comme si Echo and the Bunnymen (ou Clan of Xymox) jouaient du Killing Joke. Je ne partage pas l’opinion de celles et ceux qui y flairent une volonté commerciale accrue (et quand bien même ?), il me semble que de recadrer les priorités dans l’écriture permet au combo de mieux maîtriser son sujet. C’était aussi le cas auparavant mais l’efficacité est nettement plus percutante. Alex a une bonne voix et j’apprécie qu’il la laisse davantage sonner naturellement, les guitares sonnent toujours aussi variées et énergiques, tantôt fraîches (mmm, ces échos nocturnes sur ‘Good Friday’), tantôt plus électriques; niveau ryhtmique, ça darde aussi, tant sur les parties tribales (‘In leash’) que dans une frappe plus franche. On a reproché à The Comes Silence de chercher à se positionner aux côtés de Grave Pleasures sur la ligne de départ, ce qui n’est pas hors de propos mais le groupe prouve aussi que son plan va plus loin avec quelques trouvailles originales comme l’étrange ‘Choose your poison’ semi-acoustique. Rien de mauvais sur cette galette avec des pics d’intensité notables (‘The rest will follow’ limite deathrock, ‘Magnetic’, ‘The Dead cry for one one’ très groovy…). La production y participe par une technique mettant chaque élément en évidence au moment adéquat, en n’hésitant pas à faire cohabiter l’épure et les attaques électriques, comme le peintre zen qui se défoule sur une toile à côté tout en travaillant à sa calligraphie de la main gauche. Clin d’oeil humoristique à Bauhaus ? Les premières mesures du rythme de ‘Warm like blood’ suivent celles de ‘Bela Lugosi’s dead’ mais les sonorités utilisées dissipent vite le malentendu, comme une petite blague de la part des musiciens et les explosions du refrain n’ont plus rien à voir. La version de base s’arrête à onze chansons, l’édition limitée en propose trois de plus et ça vaut plutôt le coup, aucun remplissage mais de solides pièces (le lourd ‘Into death alone’, un ‘Blood beat meurtrier). Le rouge passion/sang sied bien à nos Suédois quant à l’inspiration, on ne peut que s’en lécher les crocs.

note       Publiée le samedi 27 février 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Blood".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Blood".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Blood".