Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNihilist › Nihilist (1987-1989)

Nihilist › Nihilist (1987-1989)

cd • 14 titres • 47:52 min

  • "Premature Autopsy Demo '88"
  • 1Sentenced to death03:11
  • 2Supposed to rot01:45
  • 3Carnal leftovers03:04
  • "Only Shreds Remains Demo '88"
  • 4Abnormally deceased03:05
  • 5Revel in flesh03:41
  • 6Face of evil03:49
  • "Drowned Demo '89"
  • 7Severe burns05:40
  • 8When life has ceased04:11
  • "The Head Not Found Session '89"
  • 9Morbid devourment05:23
  • "The Drowned Sessions '89"
  • 10Radiation sickness01:58 [reprise de Repulsion]
  • 11Face of evil03:38
  • Entombed - "But Life Goes On Demo '89"
  • 12But life goes on02:53
  • 13Shreds of flesh02:08
  • 14The truth beyond03:26

enregistrement

Titres 1 à 3 enregistrés au Studio Z Sätra, Stockholm, Mars 1988 ; titres 4 à 6 enregistrés au Studio Sunlight, Stockholm, 8 et 16 Décembre 1988 ; titres 7 et 8 enregistrés au Studio Kuben, Stockholm, printemps 1989 ; titres 12 à 14 enregistrés au Studio Sunlight, Stockholm, 23 et 24 Septembre 1989.

line up

Lars-Göran Petrov (chant), Leif Cuzner (basse sur 1-3, guitares sur 4-6), Johnny Hedlund (basse sur 4-6), David Blomqvist (basse sur 12-14), Nicke Andersson (batterie ; guitare sur 12-14), Alex Hellid (guitares sur 1-6), Ulf Cederlund (guitares sur 1-3 et 12-14)

remarques

Compilation de tous les enregistrements de Nihilist et de la démo de Entombed. A partir de 2009 les rééditions renomment la compilation "Carnal Leftovers". Seul le remaster vinyle 2020 chez Threeman Recordings reprend l'artwork et l'intitulé d'origine (ajoutez à cela une réédition vinyle et CD sans remaster chez le même label avec le second intitulé)...gnéééééé...
Réédité en 2005 par Century Media sous un nouvel habillage en box 5xEp 7" à 1500 ex. (100 ex rose marbré, 700 noir, 200 blanc, 500 rouge translucide).
Réédité en 2xLP pochette dépliante par Southern Lord à 2000 ex. (or, noir et argent).
Réédité en box 5xTapes avec pleins de goodies (seconde photo), 500 ex. numérotés main.

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
old school stockholm sound

Il est toujours étonnant de replonger dans les racines d'un groupe quel qu'il soit et quand celui-ci s'avère rien de moins que le précurseur d'un genre musical à part entière la curiosité s'en trouve par conséquent décuplée. Comment peut-on, avec une moyenne d'âge de seize ans, accoucher d'une telle tornade de sons et d'atmosphères aussi "pain dans la gueule" ? Certes, les péchés de jeunesse sont parfois pardonnés, surtout lorsqu'ils sont largement dépassés dès lors que les affaires deviennent sérieuses et officielles. On présente souvent Nihilist comme pré Entombed. C'est vrai du point de vue de la préséance de patronyme, moins en ce qui concerne la musique tant la continuité entre les deux entités est flagrante. Pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire, le groupe "splitte" en 1989 après la défection de Johnny Hedlund parti fonder Unleashed : en réalité, et de l'aveu de Nicke Andersson, ses relations de plus en plus mauvaises avec Hedlund l'ont forcé à mettre fin à l'aventure Nihilist afin de se débarrasser du guitariste, et de continuer sous un autre nom. Cette compilation tardive (Entombed en est alors à son huitième album) regroupe tous les premiers enregistrements des Suédois, y compris le premier sous le nom de Entombed. Au rayon des raretés totales "Sentenced To Death", "Face of Evil" et la cover de Repulsion "Radiation Sickness" ne ressurgiront nulle part ailleurs, cadeaux pas essentiels (non mais L-G, c'est quoi ce "Ouuuuh baby" à la fin de "Radiation Sickness ?) mais néanmoins plaisants. Si la démo Premature Autopsy est encore un brouillon côté son elle annonce la couleur d'un groupe prêt à en découdre et à proposer une musique que personne n'avait encore jamais entendu ou même imaginée. Un death metal bien gras, lourd et glauque dont le "buzzsaw sound" est encore en gestation. Les choses s'améliorent sacrément dès Only Shreds Remain, et il est impressionnant de constater à quel point ces versions démos de titres que l'on retrouvera sur les deux premiers album de Entombed sont proches de leurs versions finales, témoignages assez bluffant de l'évolution technique des musiciens. Le son Entombed se profile progressivement et le premier point d'orgue est atteint sur But Life Goes On que l'on ne peut que qualifier de maquette de pré production pour le futur (et sublime) Left Hand Path l'année suivante ! Plus que l'histoire d'un groupe d'ados en train d'accomplir une petite révolution musicale, un baffe parmi les plus belles de l'histoire du metal extrême. Indispensable !

note       Publiée le mardi 23 février 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Nihilist (1987-1989)".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Nihilist (1987-1989)".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Nihilist (1987-1989)".

Rikkit › mercredi 24 février 2021 - 22:01  message privé !

Réécouter ce matin au réveil du coup, classe, cradingue et énervé. Et je crois que sur cet objet je suis surtout friand de cette "Premature Autopsy", ce groove poussiéreux au feeling rock c'est juste hyper cool.

Note donnée au disque :