Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIInkubus Sukkubus › Vampire queen

Inkubus Sukkubus › Vampire queen

cd • 10 titres

  • 1Bathory
  • 2Let the night last forever
  • 3Angelus Mortis
  • 4Nature child
  • 5Dancing the night away
  • 6Here come the dead
  • 7Angel of lust
  • 8In the darkness and the rain
  • 9Wolf boy
  • 10Vampire queen

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Gallows Lane Studios, Gloucestershire, Grande Bretagne.

line up

Candia (chant), Tony McKormack (guitare, claviers, melodica, programmation), Roland Link (basse)

remarques

chronique

Depuis le temps, on se connaît un peu, pas vrai ? Ça ne vous a jamais chagriné(e)s un tantinet qu’un groupe aussi sincère dans sa démarche documentaire de l’occulte que Inkubus Sukkubus ait fait si peu d’efforts quant à leurs pochettes ? Moi un peu, heureusement que la musique compense (parce que l'art un peu cheap à l'ordinateur, je suis moyennement fan). Petite digression car il faut bien en trouver une, étant donné que je risque de rédiger encore et toujours la même chose concernant leur musique. Classique intro dépouillée et c’est parti pour le style habituel, goth rock pêchu dont on connait les sonorités par coeur, de la boîte à rythmes au clavier, même si la guitare tente de varier par quelques riffs plus durs (‘Angelus Mortis’, ‘Angel of lust’). Il y a certes des choeurs masculins depuis quelques temps confèrant une touche grave, semi-religieuse, à quelques titres mais cela aussi, le fan connaît à présent. Au milieu de cet album rythmé, énergique comme une cavalcade (à croire que le duo écrit toutes ses démos au rythme d’un bodhran), il y a les désormais traditionnelles pièce acoustiques (‘Dancing the night away’, très heavenly féérique et 'Wolf boy' plus assumée folk). L’ennui, c’est que la formule, aussi connue soit-elle, fonctionne encore; difficile d’en dire du mal parce que le chant de Candia, identifiable d’emblée, demeure toujours aussi captivant et efficace, l’énergie distillée dans la musique produit toujours un certain effet et les mélodies sont séduisantes. Comme je l’écrivais dans ma chronique de ‘Lilith rising’, le(la) nouveau (elle) venu(e) s’y plongera avec moins de retenue et un enthousiasme plein et justifiable, ma tiédeur ayant pour raison cette habitude prise depuis trop longtemps d’écouter les disques du groupe. Malgré tout, je ne parviens pas à me sentir complètement blasé; c’est peut-être là la vraie magie invoquée par nos Anglais, cette capacité à toujours toucher malgré une formule aussi peu renouvelée ?

note       Publiée le dimanche 14 février 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Vampire queen".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Vampire queen".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Vampire queen".