Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGatecreeper › An Unexpected Reality

Gatecreeper › An Unexpected Reality

cd • 8 titres • 17:56 min

  • 1Starved01:03
  • 2Sick of Being Sober00:59
  • 3Rusted Gold00:57
  • 4Imposter Syndrome01:08
  • 5Amputation00:31
  • 6Depraved Not Deprived01:12
  • 7Superspreader01:00
  • 8Emptiness11:06

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Enregistré par Ryan Bram, Homewrecker Studio. Masterisé par Alan Douches, West West Side. Mixé par Kurt Ballou, Godcity Studio.

line up

Metal Matt (batterie) Eric Wagner (guitare), Chase H. Mason (voix, guitare, basse)

remarques

Sorti en cd, vinyle 12'' de toutes les couleurs, cassette, digital. Illustration par Thomas Toye.

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
hm2 4eva

Dans les sorties récentes en death metal, on peut trouver entre autres catégories subjectives des vieux qui se copient eux-mêmes comme Asphyx ou des jeunes qui copient les vieux, et là d'innombrables noms pleuvent sur la plèbe ou la plèvre selon vos goûts. J'en pioche un au-dessus de la pile : Gatecreeper. A ne pas confondre avec un gatekeeper, même si dès les premières secondes on va se dire qu'il faut apprécier le death metal suédois en 1993 pour rentrer dans cette boite, sinon ça va "pas être possible Monsieur, c'est une soirée privée Monsieur, merci de vous mettre sur le côté faut laisser passer les gens Monsieur". Et en français s'il vous plait ? En français donc, ce que je voulais dire c'est qu'il y a ici, encore une fois, une redite du son, des voix, des rythmes, des constructions de chansons qu'on trouvera déjà chez Grave, Entombed, Dismember ou Vomitory, ce death metal ultra burné, dansant, headbanguant, très mosho-compatible. Les moments - intenses - oscilleront, avec un son de mammouth comme il se doit, entre cadences crustées et ambiance un tantinet rock and roll, type teenage werewolf at the ballroom, ils arrivent les poilus, faut pas leur baver sur les rouleaux, ils essayent de gérer leurs émotions comme ceux d'Auckland, méprisés par les vampires locaux si vous voyez la référence ?! Mais assez de name droopy et de cryptic brood, autant y aller franco : vous ne trouverez aucune chaleur de l'inédit ici, aucune écume du varech, aucun Boeing sur ce transit, aucun bateau sous ce transat, pas de porte exact, pas de mot exit : je crains de m'égarer mais je suis quand même venu pour vous dire que non, ici rien ne bouge. "14 juillet 1789 : rien" comme dirait Louis le seizième. Les seuls moments qui sortent du carcan suédois aveuglé par le Sunlight (exactement...), seront des mélodies que même moi, moi, un vendredi matin, je ne pourrais produire avec autant de flemme avec une gratte sèche, ça branlotte en mode méga mou sur la face B, ça enchaîne des solos à deux de tension, ça se veut le mystère, et ça ne vaut pas grand chose à part une promotion éhontée des substances psycho-actives. Donc autant rester dans la bovinerie métallique bien estampillée comme il faut : là, le plaisir est intact, ça fout la pêche, ça fait appuyer sur le champignon. Ça fait gagner une amende de 135 euros ! C'est ça la liberté !

note       Publiée le vendredi 29 janvier 2021

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "An Unexpected Reality" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "An Unexpected Reality".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "An Unexpected Reality".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "An Unexpected Reality".