Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNaut › Raise the lights

Naut › Raise the lights

cd • 5 titres

  • 1Disintegration
  • 2I'm here
  • 3Raise the lights
  • 4Frames
  • 5XVI

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

RS Studios, Bristol, Grande-Bretagne.

line up

Gavin Keirran Laubscher (chant), Andi Effe (basse, choeurs), Jack Welch (guitare, choeurs), Laura Taylor (clavier, synthé), Kenny Selway (batterie, percusssions)

remarques

https://nautuk.bandcamp.com/

chronique

Joy Of Life n’auront pas duré longtemps, trois ans, deux albums…Suffisamment pour marquer certains esprits (dont le mien) et devenir un groupe culte. Il est vrai que cette cold wave martiale à la Death in June des débuts n’est pas si répandue dans le domaine de la musique sombre. Je l’ai retrouvée d’une certaine manière chez Naut et j’en suis heureux. Je ne suis pas en train de me prononcer sur les intentions du groupe mais de livrer mes impressions. On retrouve chez ces Anglais, cette touche de goth old school avec un feeling particulièrement glacé sur fond de rythmique guerrière, avec des harmonies fières et une forme de halo mystique. Les nostalgiques de Uk Decay et In Excelsis pourraient y trouver leur compte également, bien qu’il se dégage un truc bien personnel de Naut, une colère froide sûre de son fait. A l’écoute de ‘I’m here’, c’est presque comme si Joy of Life interprétait un morceau de The Danse Society (les synthés et le refrain aident probablement à cette perception). Assez du jeu des comparaisons, Naut valent mieux que ça. Comme je tente de l’expliquer, ça se joue beaucoup dans le ressenti…Trop froid et sombre pour du punk, à l’écart des schémas gothiques trop traditionnelle tout en s’approchant de leur noirceur, l’important demeure que ça soit bon et ça l’est assurément. Bon chant conquérant, mélodies efficaces, feeling martial subtil en filigrane, production compacte mais avec ce qu’il faut de doigté pour quelques touches particulières (le synthé notamment, ces lignes sur ‘Frames’, quelle merveille !), un jeu de batterie pas forcément rapide mais lourd et riche en roulements, une guitare hivernale et une basse de plomb, le type de musique qui t’incite à tenir ta place et à ne pas reculer face à la vie. Ah oui, une bien belle découverte…’Burn this temple to the ground’ lit-on sur le t-shirt, attendez-moi, les gens, je viens avec vous !

note       Publiée le dimanche 17 janvier 2021

Dans le même esprit, Shelleyan aka Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Raise the lights".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Raise the lights".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Raise the lights".