Vous êtes ici › Les groupes / artistesQQueen › The Miracle

Queen › The Miracle

cd 1 • 10 titres • 41:22 min

  • 1Party
  • 2Khashoggi's Ship
  • 3The Miracle
  • 4I Want It All
  • 5The Invisible Man
  • 6Breakthru
  • 7Rain Must Fall
  • 8Scandal
  • 9My Baby Does Me
  • 10Was It All Worth It

line up

Brian May (guitares, chœurs, chant, claviers), John Deacon (basse, guitare, claviers), Freddie Mercury (chant), chœurs, claviers, programmation), Roger Taylor (batterie, percussions, chœurs, programmation, claviers, guitare)

Musiciens additionnels : David Richards (claviers, samples)

remarques

Les premières éditions CD incluent trois bonus : "Hang On In There" (face B de "I Want It All"), l'instrumental "Chinese Torture", et la version maxi de "The Invisible Man".

chronique

Styles
pop
rock
hard rock
Styles personnels
anxiolyqueen

Positif. The Miracle l'est aussi. D'entrée il jubile sur une queenitude des plus enjouées et putassières... mais en chantant "in the cold light of day next morning, party was over". Là où "The Great Pretender" prend tout son sens, j'imagine. Un peu comme The Game ou The Works, The Miracle est une bonne petite usine à radio-rock, attention... Mais comme eux il est peu intéressant d'en parler, et il laisse un arrière-goût encore plus plastique... De la variété rock des années 80 assez plaisante en fond, avec un chanteur en forme (vocale). Voilà. Queen a les glandes mais cache ça sous des synthés tombés du camion, les riffs de May sont comme traités à la javel, au point qu'on peut sur la majorité des titres le confondre avec le tout venant du guitariste hard rock 80's à coupe mulet, les kicks de Roger ressemblent aux colonnes de Buren. Queen pète le feu au matin de la fin de toutes choses, à faire le plein de vitamines... Mais il est sous lexo et son teint est cireux. Ses rêves sont en stase. Et si son rock n'a plus d'odeur, c'est peut-être une forme de pudeur. Si on prend au sérieux le modèle de Kübler-Ross, The Miracle incarne les trois premières phases, et notamment celle du déni. Sa plénitude émotionnelle "back dans les bacs", on y croit pas vraiment. Inspiration projecteurs, tabloïds et showbiz - mince, ils ont même écrit une chanson sur un yacht de milliardaire, vous saisissez un peu le malaise niveau inspiration ? - et plusieurs simili-tubes cucul-tralala que j'aime bien, purement triviaux (la stridente "Scandal", "Rain must fall", comme un poster tropical dans les chiottes de Hot Space pour situer (et "My Baby Does Me" recalée pour un épisode de Miami Vice ?), ou la couillonnade "Invisible Man", qui passe comme un p'tit Gotainer des familles)... Quelque chose sonne creux. Le champagne et les petits fours sont palliatifs. "Breakthru" ? Morceau moins que moyen pour Queen, mais essentiel pour Freddie. The Miracle dit peu de choses mais les dit, en creux... Comme sur ce final gracieux dans sa mocheté, à mille galaxies d'avoir la grandeur désespérée d'une "Show must go on" mais qui prépare à sa façon, comme des nuages se dessinant à l'horizon, aux ambiances d'Innuendo... Même si en réalité rien de tout ça ne vaut l'insatiable "I want it all", hard FM gaulé et gouailleur (montrant que même genou à terre, Queen reste un groupe d'une énergie et d'un charisme incomparables), et ce morceau-titre très agréablement niais, féériquement pop, où ils évoquent les Fab Four gambadant au pays d'Oz... Le miracle ? Ce n'est pas cet album au son vitrifié et aux claviers muzak, qui avec sa joie clinique des retrouvailles et son humeur bleu ciel ne m'inspire guère plus qu'une écoute tapissière. Si miracle il y a, il est bien extra-musical, et c'est la ré-union retranscrite par cette pochette d'un esthétisme douteux, mais d'une vérité criante. Le ciel n'étant qu'une éclaircie éphémère, avant les funérailles en grande pompe.

note       Publiée le samedi 16 janvier 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Miracle".

notes

Note moyenne        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Miracle".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Miracle".

GrahamBondSwing › samedi 16 janvier 2021 - 18:10 Envoyez un message privé àGrahamBondSwing

Très mal-aimé cet album, j’ai lu des critiques très dures comme quoi le groupe s’auto-parodiait etc. Pour ma part, je le trouve assez solide, et pour tout dire c’est avec cet album que j’ai découvert Queen, à moins que ce soit via la K7 de « News of the world » prêtée par un pote (ça se joue à quelques semaines près voire quelques jours). Peu importe, le puissant single « I Want It All » m’apportait alors une dose de Hard Rock impressionnante pour mes oreilles juvéniles, plus habituées à la soupe qui passait sur les ondes FM au printemps 89. Je me souviens aussi d’une influence certaine des correspondants anglais et allemands de classe de 4eme, qui étaient bien plus à fond que nous. Je comprends que le son qui pue les 80’s puisse rebuter, néanmoins l’écriture est toujours là et j’aime beaucoup les deux derniers morceaux, la petite balade laidback traversée par la chaleur de la guitare de May qui s’enchaîne avec un très bon titre Heavy avec des influences classico-fantasy et encore un fantastique travail de May.

Note donnée au disque :       
Nicko › samedi 16 janvier 2021 - 12:52 Envoyez un message privé àNicko
avatar

Je n'ai jamais pu réussir à accrocher à ce disque. Je déteste le son has-been 80's déjà dès sa sortie. A part les quelques hits comme le fameux "I want it all", les 3/4 du disques sont à jeter pour moi. Et je suis totalement d'accord avec SEN ! Comment faire un "Innuendo" si magistral après une bouse pareille ??

Note donnée au disque :       
SEN › samedi 16 janvier 2021 - 09:39 Envoyez un message privé àSEN

Le problème de ce disque c'est que je sais pas quoi en retenir... C'est fou quand on y pense, où le groupe a bien pu trouver l'inspiration d'Innuendo après un album aussi peu inspiré.

Note donnée au disque :       
zugal21 › samedi 16 janvier 2021 - 06:25 Envoyez un message privé àzugal21

Je suis un peu partagé. Sur ce disque arrivé un long moment après le précédent, on trouve du bien bon et du un poil daubesque. Je note généreusement de façon subjective car il m'a fait du bien à sa sortie...

Note donnée au disque :