Vous êtes ici › Les groupes / artistesWTommy Wright III › Runnin-N-Gunnin

Tommy Wright III › Runnin-N-Gunnin

k7 • 17 titres • 79:56 min

  • Face A
  • 1Newsflash0:13 [Featuring BigKev]
  • 2On Da Creep2:29 [Featuring Mac-T Dog & Princess Loko]
  • 3Still Pimpin5:37 [Featuring Mac-T Dog & Princess Loko]
  • 4Share Dat Shit5:25 [Featuring Project Pimp, Wild Child & Kingpin]
  • 5Four Corners Pt.27:52 [Featuring Mac-T Dog & Princess Loko]
  • 6Ten Wanted Men12:32 [Featuring 1st Degree, Kingpin, Lil Ramsey, Mac-T Dog, Princess Loko, Project Pimp, Troublemaker, Undacova & Wild Child]
  • 7Runnin-N-Gunnin5:08 [Featuring 1st Degree]
  • Face B
  • 8Killa By Nature5:06 [Featuring Killa C]
  • 9Homicidal Ride2:41 [Featuring Mac-T Dog & Project Pimp]
  • 10One Man Gang4:36
  • 11Catch Up With Yo Kind4:20 [Featuring Lil Ramsey]
  • 12Me Against The World6:18
  • 13Shouts3:00
  • 14Life In FCP4:55 [Featuring 4 Corners Hustlers]
  • 15187 In Progress3:44
  • 16Going Undercover2:15
  • 17If I Die3:45

enregistrement

Non renseigné, probablement en home studio par Tommy Wright III lui-même

line up

Tommy Wright III (production, rap), Princess Loko (rap), Mac-T Dog (rap), Project Pimp (rap)

Musiciens additionnels : Kingpin, 1st Degree, Lil Ramsey, Troublemaker, Undacova, Wild Child, Marco, Killa C (featurings)

remarques

Liste de featurings non contractuelle et fruit de mes fouilles sur internet, les sorties indiquant au mieux un réducteur "Featuring Princess Loko, Project Pimp & T-Dog". Des CD-R bootlegs circulent, mais "Runnin-N-Gunnin" n'a jamais été officiellement réédité, peut-être pour permettre à Tommy Wright de continuer son business de revente de cassettes...

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
memphis rap miteux et éclectique

« Runnin-N-Gunnin » est un pas de géant pour Tommy Wright. « Ashes 2 Ashes » était monodimensionnel et lassant ? Son successeur est d'une générosité sans pareille et voit son créateur se développer musicalement dans toutes les directions à la fois.

C'est déjà le cas en matière d'instrus, qui passent du tabassage à coup de cowbell à quelque chose de beaucoup plus mélancolique et vicieux sur une bonne partie des titres, en particulier sur le diptyque d'ouverture « On da Creep » / « Still Pimpin' », et l'odyssée crado qu'est « 4 Corners Pt. 2 ». Un ovni complet, tour à tour tendre, grandiose et effrayant, et témoin le plus éclatant de l'ambition nouvelle du rappeur-producteur, qui se révéle comme un maître du contrepoint par une utilisation non conventionnelle de samples soul. Tommy a beau être fauché et ne disposer que de claviers bas de gamme, rien ne l'empêchera de construire une cathédrale de carton-pâte en l'honneur de son quartier ; le rendu cheap finissant même par apporter un soupçon d'imprévisibilité, et par là de danger. Son refrain constitue l'avènement de Princess Loko, véritable seconde de l'armée d'outsiders de l'artiste, rappeuse bizarroïde et magnétique au charisme quelque part entre la sorcière en transe et la gamine pick-pocket.

D'autres titres sont plus frontalement sombres : la sordide « Share da Shit » et le chef d'oeuvre « Ten Wanted Men », acte de naissance du groupe des suiveurs de Tommy et véritable maelström de cloches et de samples distordus. Une des seules instrus explicitement horrifiques de la tape et un champ de bataille pour MCs, aux vertus hypnotiques et jamais ennuyeux malgré ses plus de 12 minutes. Tommy Wright profite de la tape pour apporter de la lumière à une famille de losers pas tous brillants (loin s'en faut) mais a minima d'une sincérité désarmante. La face A de « Runnin-N-Gunnin », débordant comme jamais de featurings, pourrait même être considérée comme une annexe à la première sortie du groupe Ten Wanted Men, qui verra le jour en parallèle.

Le gros hic de la tape est finalement sa longueur : après un départ en trombe, tout s'essouffle, comme écrasé par l'ego-trip de Tommy, et ce dès le morceau-titre, ironiquement l'un des rares de sa discographie où le rappeur se voit voler la vedette par l'un de ses invités ! J'expurgerais ainsi une bonne moitié des titres de la face B, lors de laquelle les featurings se font plus rares et l'air commence à manquer, un peu à l'instar de « Ashes 2 Ashes ». Le parti pris hardcore et amateur de Tommy Wright, s'il lui donne toute sa spécificité et a fait beaucoup pour la construction de sa légende, est à double-tranchant et lasse sur la longueur d'une tape bourrée à ras-bord. Une fois arrivé à un titre comme « One Man Gang », je suis généralement fatigué d'écouter le bagout de ce mythomane, au point de ne plus apprécier la créativité qu'il démontre chaque fois qu'il passe derrière les machines. Et « Me Against Da World », dans laquelle Tommy se paye Shawty Pimp et Mac D.L.E., est proprement insupportable et donne envie de décrocher.

Mieux vaut finalement faire une pause et boire un peu d'eau pour être à même d'apprécier la bonne série finale, qui débute après un interminable shout-out à la moitié de Memphis que le rappeur pouvait encore piffrer, assez touchant quand il rend hommage à ses copains de prison, loin d'un DJ Paul faussement pote avec tout le monde. Les choses sérieuses reprennent avec « Life in FCP », délire pimp ultime de Tommy Wright, la tête dans les étoiles et les pieds dans le caniveau, pourvu d'un orgasmique refrain-collage de samples soul et de synthés G-funk dégoulinants. Il y fait tellement chaud que le flow salace des petites frappes invitées semble s'y liquéfier... Un petit retour aux vibes mélodico-vicieuses du début (« 187 in Progress » sa cowbell qui dépasse les bornes et un Tommy qui fait du Migos au mic 20 ans avant), une dernière touche d'egotrip (« If I Die », illustration du leitmotiv paranoïaque d'un rappeur obsédé par un assassinat qui ne viendra jamais) et s'achève une tape incontrôlable, qui voit se succéder moments de grâce et n'importe quoi irritant. Malgré des défauts criants et des basses faiblardes (problème réglé dès la sortie de la première tape de Ten Wanted Men), « Runnin-N-Gunnin »  constitue l'acte de naissance artistique de Tommy Wright III, qui rentre alors dans la période la plus faste de sa courte carrière.

note       Publiée le jeudi 3 juin 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Runnin-N-Gunnin".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Runnin-N-Gunnin".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Runnin-N-Gunnin".