Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNenia › La casa del dolore

Nenia › La casa del dolore

cd • 8 titres

  • 1Lamenti
  • 2Novena dolorosa
  • 3La casa del dolore
  • 4Alone
  • 5L'ultima stagione
  • 6Dottrina psichica
  • 7Nenia
  • 8De Morte transituri ad Vitam

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Elfo Studio, Agazzano, Italie, janvier-février 2000

line up

Giuseppe Imprezzabile (chant, synthés, claviers, guitare, sampler), Andrea Bisi (synthés, claviers, guitare, sampler, percussions), Massimo Rossi ( synthés, claviers, sampler, guitare)

remarques

pochette digipack

chronique

Styles
gothique

Que voilà une drôle de maison…la Casa del Dolore des italiens de Nenia porte en tous les cas bien son nom. Il s’agit d’ un endroit froid, battu par les vents aux couloirs emplis de gémissements, aux chambres bercées de craquements et de bruits, aux murs rongés de larmes…Et pourtant, on ne peut s’empêcher de vouloir la visiter, de découvrir les mondes secrets qu’ elle dissimule, tant s’en dégage un charme délicieusement malsain. La musique de Nenia est de celle qui demande une écoute attentive de peur de manquer des trésors enfouis ; très originale, elle reste difficile à décrire. On pourrait parler de ‘gothique ambient’, de croisement entre Rozz Williams et les travaux les plus ‘atmosphériques’ de Premature Ejaculation, le tout nappé de désespoir. Le premier titre réunit les ingrédients qui accompagneront l’auditeur au cours de sa lente descente vers les profondeurs : petite mélodie lente et triste ponctuée de bruissements, de chuchotements, une voix désespérée qui alterne entre sanglot, froideur désenchantée, hurlements et rires déments. Même le troisième morceau avec son petit air de cirque tragique ne parvient pas à dissimuler le fait que les chances de revenir intact d’un tel voyage sont moindres. Et si le titre final laisse entrevoir une possibilité de résurrection, ses quelques notes de piano nous disent que le temps reste bien gris hors de la maison. Vous l’aurez compris, ‘La Casa del Dolore ‘ est un petit chef d’œuvre de noirceur et de tristesse, original et très mature dans sa démarche, l’un de ces albums qu’il est difficile d’oublier.

note       Publiée le mercredi 4 septembre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "La casa del dolore".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "La casa del dolore".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "La casa del dolore".