Vous êtes ici › Les groupes / artistesCThe Creeping Terrors › Medusa stare

The Creeping Terrors › Medusa stare

cd • 10 titres

  • 1Paula Maxa
  • 2Hypothermia
  • 3Medusa complex
  • 4Freakshow
  • 5Midnight sun
  • 6Krampusnacht
  • 7Ovulazione aliena
  • 8La Santa Muerte
  • 9Channel zero
  • 10Ecate's night

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

line up

Consuelo De La Muerte (chant), Mr Christian (basse), Steve Stigmata (guitare)

Musiciens additionnels : Neromantra, Nathan Nothing (programmation, claviers)

remarques

https://thecreepingterrors.bandcamp.com/

chronique

‘J’ai été assassinée plus de dix mille fois sur scène, flagellée, martyrisée, coupée en tranche, recollée à la vapeur, passée au laminoir, écrasée, ébouillantée, vitriolée, saignée, empalée, désossée, pendue, enterrée vivante…’. Palsambleu, mais qui donc peut débiter de telles horreurs ? La réponse arrive après un départ deathrock sur les chapeaux de roue: Paula Maxa, comédienne spécialisée dans les rôles de victimes au théâtre. Parfait, nous sommes dans un disque de ‘rock de mort’, cet hommage y trouvera donc largement sa place, prenez place chère Marie-Thérèse Beau, vous qui nous quittâtes six ans avant l’éclosion d’un style musical qui inspire les compositions de cet album, soyez spectatrice pour une fois ou plutôt auditrice et laissez-moi vous présenter ce combo qui parle de vous dans sa chanson. J’aime The Creeping Terrors de plus en plus, ce groupe est tout simplement excellent. Si ce troisième opus (et second LP) s’inscrit dans la continuité des travaux précédents, il dévoile une maturité pleine. Le combo n’a rien perdu de son énergie, encore moins de son sens mélodique, c’est simplement, qu’il le fait de mieux en mieux. Il y avait pourtant du niveau dès le départ, ce sont les détails qui font la différence. Impossible du coup de ne pas rendre hommage moi aussi en parlant du chant de Consuelo De La Muerte qui s’avère simplement magistral. Madame est capable de manier l’ironie, la colère, la froideur, la passion, avec ce délicieux léger reste d’accent latin, s’adaptant ainsi aux différents climats de la musique qui explore toutes les nuances du deathrock, des tentations horreur punk (‘Ovulaziona aliena’) à l’aspect post punk goth (‘La santa muerta’). Les discrets ajouts du clavier font mouche une fois encore, le groupe a complexifié un brin ses structures sans en perdre l’aspect direct et efficace, c’est juste qu’il s’autorise des changements de tempo, des petites variations à l’intérieur d’un même titre. ‘Medusa stare’ est un pur concentré de hits, pas une faiblesse, varié qui plus est; ’Women do it better’, ce n’est pas un vain mot. Bon retour dans votre caveau chère Paula, j’espère que cet intermède musical aura été de votre goût ? Pour ma part, voici un de mes coups de coeur de cette drôle d'année 2020...

note       Publiée le samedi 26 décembre 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Medusa stare".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Medusa stare".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Medusa stare".