Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEThe Empire Hideous › I'm dead, you're dead, we're all dead

The Empire Hideous › I'm dead, you're dead, we're all dead

cd • 11 titres

  • 1God & I
  • 2You follow
  • 3Stealing from the crow
  • 4Kissing your poison
  • 5Amazing Murder Machine
  • 6Talk is cheap
  • 7Power the Empire
  • 8Mr. Barnum
  • 9My way
  • 10Girl at the end of my gun
  • 11All I want

enregistrement

Enregistré live le 15 février 1998 au Bank, New-York, USA. les titres 9-11 ont été enregistrés live le 20 juillet 1997 au Coney Island High, New York, USA.

line up

Myke Hideous (chant), Eve (basse), Jeff (guitare), Mars (guitare), Rafael (batterie)

remarques

chronique

Cette fois, ce n’est pas du live capturé en studio mais bien sur une vraie scène, en 1998 pour être plus précis, à New York alors que Myke Hideous a pris la décision de dissoudre une première fois le groupe. Huit chansons plus trois bonus extraits d’une autre performance un an plus tôt, miam ! Je lis dans vos yeux interrogateurs, oui, le son y est bon même si on note quelques pics et descentes (durant ‘You follow’, par exemple, peut-être parce que Myke se déplaçait sur la scène ?). Beaucoup de morceaux sont neufs et ont été enregistrés le mois précédent pour le disque ‘Victim destroys assailant’, le combo les maîtrise donc bien. Le deathrock de The Empire Hideous ne s’est jamais caractérisé par un quelconque aspect punk, plutôt par un accent porté sur les atmosphères ce qui nous donne des titres longs, volontiers progressifs dans leur évolution, pas forcément hyper rapides niveau rythmiques. C’est dire s’ils se prêtent bien au format scène. C’est le cas de ‘Stealing from the crow’ et surtout du brillant ‘Amazing murder machine’ qui bottent en touche sans problème, l’ambiance étant renforcée par le chant de Myke nappé d’un effet d’écho savamment dosé. Les compositions plus pêchues frappent juste elles aussi, ‘Talk is cheap’, le fameux ‘Mr Barnum’, hit du groupe. Un bon live gourmandise pour les fans, complément de ‘Victim destroys assailant’. Là où Myke et sa bande ne se sont pas foutus de notre gueule, c’est dans la sélection des bonus. Jugez plutôt, que des reprises et inattendues: ’My way’ dans une excellente version dynamique…Ouais, ouais, ouais, inattendu ? C’est un des titres les plus repris de la planète. Et ‘Girl at the end of my gun’ de Alien Sex Fiend alors ? Excellent choix, voilà un morceau qui cartonne, pas assez reconnu dans les classiques des Anglais. Avec le chant hanté, moins délirant de Myke, ça passe tout seul, avec une touche plus désespérée mais pareillement électrique et punky que l’original. En guise de dessert, du Cure, mais oui. ‘All I want’, autre excellent choix pas forcément prévisible. Superbe interprétation, même si on l’aurait préférée avec la qualité sonore du show de 1998, celle de 97 se situant quelque peu en deçà même si très correcte. C’est là que l’exercice de la reprise prend son sens et en révèle pas mal sur les artistes, mieux qu’une séance chez le psy. Un seul live officiel pour The Empire Hideous mais qui enfonce largement ceux de certains spécialistes de l'enregistrement-concert...

note       Publiée le mardi 22 décembre 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "I'm dead, you're dead, we're all dead".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "I'm dead, you're dead, we're all dead".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "I'm dead, you're dead, we're all dead".