Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBoy Harsher › Country girl uncut

Boy Harsher › Country girl uncut

cd • 8 titres

  • 1Motion
  • 2Electric
  • 3Country girl
  • 4February
  • 5Underwater
  • 6Send me a vision
  • 7Westerners
  • 8Swing

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Jae Matthews (chant), Augustus Muller (musique)

remarques

Paru à la base sous forme de 4 titres.https://boyharsher.bandcamp.com/

chronique

Styles
electro
dark wave
Styles personnels
dystopie rétro-futuriste

Boy Harsher, à la base, c’est plutôt un groupe à EPs, à petites éditions, mais c’est aussi un groupe qui a le vent en poupe et qui, du coup, réédite beaucoup, multiplie les formats. ‘Lesser man’ s’est vu augmenté, ’Country girl uncut’ de même (trois morceaux supplémentaires). Tant mieux. L’Amérique des 80’s que l’on découvre de nuit en décapotable mais filmée en 2017, une forme de road trip intérieur pas même fantasmé qui défile sous les néons, le ciel, les boulevards sans fin sous influence d’un ou deux bons spliffs, la nuque posée sur le cuir des sièges…Travail extraordinaire des synthés (le plus abouti en recherche de sonorités dans la discographie du duo à mon sens), des sonorités ni froides ni organiques, à la fois nocturnes et sous-marines, évocatrices d’univers où les corps peuvent se mouvoir selon les lois d’une gravité différente. Apaisant, terriblement mélancolique, même dans ses moments les plus dansants. ‘Country girls uncut’, c’est aussi la galette pour dancefloor mais où chacun danse comme s’il était seul au monde, déconnecté des autres, de la musique elle-même peut-être bien, isolé dans une bulle de brouillard. Bien qu’il soit rythmé normalement autour des 120 BPM, le skeud donne globalement une impression de mouvement au ralenti perpétuel (‘Send me a vision’, ‘Country girl’). Le chant désincarné, flottant, fantomatique plus que spectral de Jae Matthews est l’artisan de cet étrange feeling complémentaire des nappes nocturnes de son collègue. Pour une fois, pas de remplissage, les titres calmes sont efficaces et renforcent très efficacement ceux qui bougent plus car judicieusement placés au milieu et en fin de disque. Pas si différent des autres travaux de Boy Harsher mais très maîtrisé et spécialement cohérent tant dans son agencement que ses ambiances.

note       Publiée le vendredi 27 novembre 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Country girl uncut".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Country girl uncut".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Country girl uncut".

Wotzenknecht › samedi 28 novembre 2020 - 04:42  message privé !
avatar

Remember that night you took me away ? Idéal en bonne compagnie. Le 6 viendra à maturation.

Note donnée au disque :