Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMuslimgauze › Eye for an Eye

Muslimgauze › Eye for an Eye

  • 2001 • Staalplaat MUSLIMLIM 029 • 500 copies • 1 LP 33 tours

face a • 3 titres • 24:08 min

  • 1Eye for an Eye13:54
  • 2Dimashq Frequency7:30
  • 3Red Snow2:44

face b • 3 titres • 21:22 min

  • 1Eye for an Eye10:09
  • 2Dimashq Frequency5:22
  • 3Red Snow5:53

enregistrement

Octobre 1993

line up

Bryn Jones (tout)

remarques

"Dédié à une réponse arabe unie"

chronique

Un titre confusément menaçant, une pochette glauque mais nimbée de mystère ; si Staalplaat a compris quelque chose de Muslimgauze, permettant aux sorties de Bryn Jones de se succéder sans rupture même après sa mort, c'est bien son esthétique. Eye for an Eye fait partie de la série « Muslimgauze Subscription », un abonnement pour les malades, les vrais, ceux qui ne voulaient rien manquer des sorties du Mancunien monomaniaque, quitte à risquer de se prendre les pieds dans le tapis. Grand bien leur en a fait, puisque ce fut l'occasion pour le label néerlandais de sortir quelques uns des plus rares et cruciaux objets de la discographie de Muslimgauze (en particulier les hors de prix et hautement déraisonnables Tandoori Dog et Box Of Silk and Dogs...).

Eye for an Eye est une énième plongée de Bryn Jones dans l'ambient, une sorte de disque-compagnon de Betrayal, issu de la même période ; et peut-être son meilleur essai dans le style sorti à titre posthume. Il s'agit encore une fois d'un objet curieux, les deux faces du vinyle ayant exactement les mêmes morceaux, seulement remixés différemment.

Les deux morceaux éponymes ont un BPM mid-tempo, et se rapprochent ainsi plutôt de l'ambient dub que de l'ambient techno, avec des drones de sitars similaires à ceux rencontrés sur Veiled Sisters. Ils s'étirent de manière monstrueuse en leurs finaux, sans plus de beat mais seulement un cocktail vertigineux de samples réverbérés. Dimashq Frequency renoue quant à elle plutôt avec Betrayal en ses versants les plus toxiques ; Red Snow s'apparente enfin à un grand nuage noir qui viendrait obscurcir les contours des paysages que l'on vient de parcourir, jusqu'à devenir presque macabre en son effrayant mix de la face B, surplombé par des synthés dissonants.

Ce qui fait la spécificité de Eye for an Eye, c'est sa très épaisse couche d'effets hallucinogènes, qui viennent transformer les habituels samples inquiétants en échos expansifs et psychédéliques. On notera également le travail de Bryn Jones sur ses batteries, particulièrement jouissives, à l'instar de la snare qui hante Dimashq Frequency version face B, une sorte de secousse immense et lointaine. Cela a pour effet de rendre Eye for an Eye à la fois plus perturbant et prenant que Betrayal ; une sorte de numéro d'équilibriste entre transe et imprévisibilité rarement réussi par Bryn Jones dans de telles proportions. L'album évite aussi l'habituel écueil des disques de Muslimgauze qui ne savent pas s'arrêter à temps, durant tout juste trois quarts d'heure, même si je comprendrais tout à fait qu'on soit rebuté par le fait d'écouter deux fois un EP plongé dans deux marmites d'effets différentes. Les vrais accros n'auront évidemment pas ce problème, et se délecteront tout particulièrement de cette nouvelle variation ambient, ayant depuis longtemps appris à laisser leur esprit léviter dans les espaces laissés par cette musique. Eye for an Eye n'est pas le plus mauvais endroit pour s'y exercer...

note       Publiée le lundi 26 octobre 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Eye for an Eye".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Eye for an Eye".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Eye for an Eye".

Twilight › lundi 26 octobre 2020 - 19:41  message privé !
avatar

Hé bien, en voilà un dont je n'avais jamais entendu parler...