Vous êtes ici › Les groupes / artistesРевю › IV.88-V.89

Ревю › IV.88-V.89

cd • 10 titres

  • 1Ала-Бала
  • 2Чичо
  • 3Цветя От Края На 80-те
  • 4Послание
  • 5Без Адрес
  • 6Директор На Водопад
  • 7Шарената Сянка
  • 8Мераци
  • 9Ралица
  • 10Мечето Ръкспин

extraits vidéo

informations

line up

Milena Slavova (chant), Vasil Gyurov (chant, basse), Boicho Karaboichev (guitare), Kiril Manchev (batterie)

chronique

Que savez-vous de la scène wave bulgare ? Qu’il y en a une ? C’est déjà un bon pas. Hormis Voyvoda récemment, j’étais pas au courant jusqu’à il y a peu (mais que feront-on sans Internet à part passer du temps avec les siens, faire du sport, profiter de la nature et tous ces trucs sans intérêt ?). Bien sûr, il y a toujours une ou deux formations de barjots, genre le premier de la classe d’accordéon qui décide d’en jouer avec son pote qui secoue des bidons remplis de clous à côté ou les pros de jazz qui font sonner ça dissonant en y ajoutant des rythmiques post punk. Rien de tout ça ici, je parle d’un vrai groupe new wave avec le look et tout et tout qui de fait marquera le pays de par ce style relativement peu courant à la fin des 80’s. Ревю (‘Review’ dans la langue de Shakespeare) est né de la dissolution de deux formations, Kale et Nova Generacia, qui fusionneront pour donner naissance au nouveau combo, lequel s’affirme d’emblée contre le régime totalitaire alors en vigueur ce qui ne leur facilitera pas la tâche mais n’empêchera rien pour autant. Les jeunes Bulgares tourneront à plusieurs reprises dans le bloc de l’Est notamment en Russie et enregistreront même des chansons que l’on trouve ici compilées. Le style du groupe est très post punk au sens large avec des emprunts au ska, au punk, à la new wave. Cet apparent patchwork sonne en réalité cohérent, dynamique, personnel et empli de pep avec une touche de folie et de déconne, non dénuée d’un brin de spleen discret par moment. Mené par le chant de Milena et celui de Vasil, il alterne la vibration grave masculine et la touche décadente féminine. On songe volontiers au Nina Hagen Band en moins barré, plus obscur et post punk mais aussi à pas mal de formations ayant effectué un lien entre le punk et la new wave, tant à l’Ouest (The Cure, Siouxsie, Q4U, Asmodi Bizarr) qu’à l’Est (Kino). Ревю n’hésite pas à enrichir sa musique d’une touche de synthé folle, d’un zeste de saxo au besoin mais les constructions dynamiques, les mélodies tueuses, le talent des zicos suffisent amplement. Nulle complaisance du type ‘pas mal pour un groupe bulgare’, c’est du lourd et leur succès énorme au bled se comprend aisément. Milena qui poursuivra une carrière musicale solo tournant toujours autour du punk, du heavy ou du rock sombre demeure d’ailleurs une icône importante (le look quasi goth encore aujourd'hui en bonus) pour toute une génération de jeunes rockers bulgares. Péniblement sorti en K7 dans les années 90, le disque bénéficie aujourd’hui d’une belle réédition digipack rendant pleinement justice aux compositions exigeantes et prenantes d’artistes que l’on sent convaincus et investis. Lorsque je rejoignis moi-même les rangs corbeaux en 87 d’un certain côté du Rideau de Fer, comment aurais-je alors deviné (pas grâce aux images du téléjournal en tout cas) que ce style comptait des adhérents dans des pays tels que la Bulgarie ?

note       Publiée le mardi 20 octobre 2020

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Nichts - Made in Eile

Nichts
Made in Eile

The Cure - Three imaginary boys

The Cure
Three imaginary boys

Q4U - 1980-1983

Q4U
1980-1983

Nina Hagen Band - Nina Hagen Band

Nina Hagen Band
Nina Hagen Band

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "IV.88-V.89" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "IV.88-V.89".

    notes

    Note moyenne        2 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "IV.88-V.89".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "IV.88-V.89".