Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMuslimgauze › Veiled Sisters

Muslimgauze › Veiled Sisters

sister 1 • 3 titres • 62:30 min

  • 1Shamal Aquabah - P.L.O. Flag - Veiled Sisters - Dust24:55
  • 2Submit to Sharia - Qasidah Murmur - Lebanon22:54
  • 3Oil Field - Mohajir14:41

sister 2 • 3 titres • 66:12 min

  • 1Shaitan Verse - Cholera - Katyusha - Ingreswallah18:46
  • 2Hindunation - Fiefdom - El Minzah Kiff23:14
  • 3Pasha - Farouche Charpoy - Halal - Sadu - Zupol24:12

line up

Bryn Jones (tout)

remarques

"Dédicacé à l'O.L.P. pour leurs efforts visant à améliorer la vie des Palestiniens"

chronique

Veiled Sisters est l'un des premiers essais de Bryn Jones dans ce qui allait devenir l'incarnation la plus courante de sa musique : ses pièces ambient/techno/dub, exaltantes, menaçantes et hautement répétitives. Si la discographie de Muslimgauze est pleine d'étranges retours en arrière, sans doute dus au manque de documentation quant aux dates d'enregistrement, plus rien n'allait réellement être comme avant après la sortie de ce très épais et opaque double album sorti sur Soleilmoon.

Veiled Sisters est un bloc brumeux et hautement homogène, composé d'une vingtaine de morceaux regroupés en 6 segments, comme pour rendre plus difficile à l'auditeur de trouver son chemin. Mais si Bryn Jones est coutumier de tricks vicieux semblant vouloir empêcher le mélomane égaré de réellement s'approprier sa musique, le découpage de Veiled Sisters apparaît pertinent, l'enchaînement des morceaux étant savamment orchestré pour que jamais ne faiblisse une certaine dynamique. Les six segments apparaissent comme autant d'excursions dans un labyrinthe sourd, ombrageux et dénué de couleurs. Aux synthétiseurs, basses abyssales et percussions hypnotiques sont adjoints de nombreux samples d'instruments orientaux, de conversations et d'autres sons moins identifiables ; loin de se limiter à de simples gimmicks, ces éléments ajoutent à l'immersion dans ce qui s'apparente parfois à une eau boueuse et opaque, en particulier quand le tempo ralentit. Ils permettent à l'attention de ne pas fléchir et d'éviter quelque peu la monotonie. Veiled Sisters est parfois une épreuve de par sa terrible longueur, mais il s'avère très prenant dans le bon état d'esprit. L'auditeur est ça et là récompensé de sa ténacité par des moments plus extatiques, c'est notamment le cas quand des drones de sitar s'en mêlent... On note globalement une très grande variété dans les morceaux qui se succèdent, loin d'autres releases de Bryn Jones dans lesquelles tous les morceaux semblent des variations des uns et des autres.

Si l'album est brumeux et inquiétant, il se montre étonnamment confortable pour un Muslimgauze. Son son sourd et faussement faible semble couler comme le flot d'une lente rivière, et la menace qui semble gronder dans le fond de la plupart de ses successeurs est encore dissimulée. C'est comme si une fois le voile levé, cette noirceur s'était ensuite déversée dans la suite de sa discographie, semblant même s'amplifier jusqu'au tardif et sordide Mullah Said... Veiled Sisters ne se montre pas pour autant dépassé ; son aspect sonore n'a pas d'équivalent dans la discographie de Bryn Jones, et ses ambiances équivoques permettent d'y accoler ses propres fantasmes et images mentales, là où un disque plus frontalement sombre aurait moins laissé de liberté. Une odyssée onirique et l'un des premiers jalons de Muslimgauze, indispensable pour qui ferait sienne l'obsession du musicien mancunien.

note       Publiée le mardi 20 octobre 2020

Dans le même esprit, Copacab vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Veiled Sisters".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Veiled Sisters".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Veiled Sisters".

Twilight › mardi 20 octobre 2020 - 23:16  message privé !
avatar

Effectivement, c'est peut-être bien l'un des albums ambient les plus réussis de Bryn Jones mais il demande une immersion totale...Dans le noir avec de la bonne herbe, c'est un voyage franchement impressionnant, doux mais riche, nocturne, dense qui est proposé...Pas un disque qu'on écoute distraitement.

Copacab › mardi 20 octobre 2020 - 22:25  message privé !

Ahaha je vous assure que le timing est un hasard total, le retour de mon obsession pour Muslimgauze a bien plus à voir avec l'automne et le couvre-feu qu'avec la (triste) actualité... Essaye de te laisser porter Twi, il a toutes les chances de te botter comme tu aimes Arabbox !

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › mardi 20 octobre 2020 - 18:38  message privé !

bientôt ça va être interdit de vente sur discogs...

Note donnée au disque :       
Twilight › mardi 20 octobre 2020 - 17:46  message privé !
avatar

Il faudra que je prenne le temps de l'écouter correctement, la chronique donne envie en tout cas. Des titres tels que 'Submit to Shariah' dans le contexte actuel, ça donne une drôle de résonance alors que la musique elle-même adoucit la dureté des titres...