Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBad Religion › Generator

Bad Religion › Generator

  • 2004 • Epitaph 6704-2 • Remaster • 1 CD

détail des votes

Membre Note Date
Twilight      samedi 10 octobre 2020 - 15:02
Fabb74      samedi 10 octobre 2020 - 16:59
taliesin      lundi 12 octobre 2020 - 13:20

cd • 13 titres

  • 1Generator
  • 2Too much to ask
  • 3No direction
  • 4Tomorrow
  • 5Two babies in the dark
  • 6Heaven is falling
  • 7Atomic garden
  • 8The answer
  • 9Fertile crescent
  • 10Chimaera
  • 11Only entertainment
  • 12Fertile crescent
  • 13Heaven is falling

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Westbeach Recorders, Hollywood, Californie, USA, mai 1991.

line up

Greg Graffin (chant), Jay Bentley (basse), Greg Hetson (guitare), Mr Brett (guitare), Bobby Schayer (batterie)

Musiciens additionnels : Pete Finestone (batterie sur les titres 12 et 13)

remarques

chronique

Styles
punk

Au détour de la rue, entre l’église et le kebab, la pensée me saisit, que dire de ce ‘Generator’ ? Il est généralement goûté assez unanimement chez les fans et la question est de pouvoir expliquer pourquoi. Peut-être parce que mélodiquement, il inclut un paquet de hits (‘Atomic Graden’, ses quelques notes de piano magnifiquement collées en arrière-plan, ‘Generator’, ‘Fertile crescent et son putain de riff…) ? Mais c’est un élément courant de nos Américains. Serait-ce cette manière de se placer en funambule en défiant les formations punk pop décriées chez les puristes aux limites de leur territoire sans jamais y pénétrer ? Aller savoir. Simplement car il demeure relativement varié ? Et cette production propre, un atout ou non ? Chez Bad Religion, c’est positif alors qu’une autre formation s’y casserait la gueule. Eux non pas besoin de saleté car leur colère est différente, elle se rapproche de celle de Minor Threat, de celle qui serre les jointures très fort sans jamais hurler…Je n’ai pas dit quelle ne permettait pas de pogoter non plus…Au delà des interrogations, nos Américains sans spécialement déroger à leur style signent de très belles chansons variées dans leurs constructions (‘Two babies in the dark’), alternent les morceaux fusée et d’autres moins véloces mais fort émotionnellement (brillant ‘The answer’ avec un Greg Graffin éblouissant). Chroniquer un disque de ce groupe est la chose la plus facile au monde et la plus difficile en même temps. Est-ce ce qui les rend unique dans leur créneau ? ‘Generator’ assume cette fois clairement la patte mélodique qui demeure aujourd’hui encore leur marque de fabrique. 4,5/6

note       Publiée le samedi 10 octobre 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Generator".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Generator".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Generator".