Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSScary Black › Shadow dwellers

Scary Black › Shadow dwellers

cdr • 9 titres

  • 1Eat the world, kill them all, scalp them with a knife
  • 2Ice rose
  • 3Not tonite
  • 4Root of self hate
  • 5The crushing weight
  • 6Where you'll go
  • 7Josephine
  • 8I don't care
  • 9Youth is hell

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Albie Mason (chant, musique)

remarques

https://scaryblackssr.bandcamp.com/

chronique

J’adore l’humour du mec qui est black, joue du gothic rock et intitule son projet Scary Black…Et puis, avec un premier titre de cette trempe, je ne pouvais que craquer. Plus sérieusement, Scary Black développe un son typique du one-man band, une boîte claquante, des nappes de clavier en arrière-fond, l’instrument principal du démiurge se révélant la guitare. Ce sont des fantômes 80’s que l’on convie au rituel, notamment dans la programmation avec ces beats secs, hachés, tout en frappes, peu de cymbales, de crashes. De hantise il est bien question puisque le chant profond paraît survoler la scène, se fondre par moment dans la froidure des guitares (trempées entre cold wave et goth rock hivernal). L’accroche peut sembler sévère, un poil rêche, ce qui est compréhensible vu l’aspect désossé de la production, avant de comprendre la logique d’écriture reposant beaucoup sur la complémentarité chant/guitare, les claviers épaulant pour l’atmosphère. Parfois, c’est comme si l’on avait changé d’un coup de baguette magique le Clan of Xymox de 4AD en groupe goth, à d’autres moments, on perd ses références, entre new wave, deathrock même, dark wave, pourquoi pas…Etonnament, ces compositions sont référencées comme des faces B…De quoi ? Elles sont en tout cas fort bonnes même si le cd tire vaguement en longueur mais rien de grave, l’ambiance coordonnant l’ensemble. Albie Mason, un type qui parait avoir souffert, se tient dans l’ombre, observateur du monde, mi-vampire mi-ange, paraissant hésiter entre misanthropie recluse (‘Root of self hate’, 'Eat the world, kill them all, saclp them with a knife') et douceur triste (‘The brushing weight’ me rappelant étrangement des accents de… ‘In the heat of the night' de Sandra !). Force est de reconnaître que certaines chansons font mouche même si l’on déplorera un aspect un chouia linéaire dans l’agencement du mixage; la mélancolie mélodique nocturne (mais emplie de force) dégagée est contagieuse (‘Where you’l go’, ‘Eat the world, kill them all, scalp them with a knife’ ou ‘Youth is hell’). Effrayant, je ne sais pas jusqu’à quel point mais mystérieux et intriguant, séduisant, oui.

note       Publiée le lundi 7 septembre 2020

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Shadow dwellers".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Shadow dwellers".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Shadow dwellers".