Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBoy Harsher › Careful

Boy Harsher › Careful

cd • 10 titres

  • 1Keep driving
  • 2Face the fire
  • 3Fate
  • 4L.A
  • 5Come closer
  • 6The look you gave (Jerry)
  • 7Tears
  • 8Crush
  • 9Lost
  • 10Careful

line up

Jae Matthews (chant), Augustus Muller (musique)

remarques

https://boyharsher.bandcamp.com/

chronique

Toujours la même chose avec moi, la hype autour d’un groupe me saoule grandement et je sors vite les griffes surtout quand il s’agit d’une formation minimal wave comme Boy Harsher…Et puis voilà, à force de mixer pour des after-parties où l’on m’en réclame, je finis par my mettre timidement du bout des ongles…De plus en apprenant que la chanteuse Jae Matthews était atteinte de sclérose multiple à 32 ans à peine…Oui ? Quel rapport avec la musique ? C’est mon petit coeur tendre de Twilou qui me fait penser que plus que jamais, cette femme peut avoir besoin de soutien et de vibrations positives donc je vais écrire des choses positives sur son groupe. Au final, les quelques grands noms (à mon humble et subjectif avis) de cette tendance nouvelle de minimal wave ont tous leur patte: la sensualité passionnée pour Tearful Moon, le désenchantement volontaire pour Lebanon Hanover. Dans le cas de Boy Harsher, je verrais des influences 80’s (‘L.A’, ‘Come closer’, ‘Tears’), une forme d’érotisme réplicant dansant. La musique de ce second essai (beaucoup de EPs surtout dans leur discographie) s’avère moins dépouillée, un poil plus riche que celle du précédent. Elle demeure dansante, synthétique, sautillante même parfois, quelque part entre le Depeche Mode des débuts, les Pet Shop Boys et Soft Cell, avec en filigrane une vague impression interlope. La sensualité trouble, c’est la voix de Jae Matthews qui l’apporte (encore que l'instrumental sombrex 'Crush' fasse son petit effet). Grave, en retrait, elle ne dégage pourtant pas l’anhédonie chère à Lebanon Hanover, son chant porte au contraire quelque chose de triste et de provoquant à la fois. Un timbre en détresse que l’on croit sur le point de flancher parfois mais qui se servirait de cette ‘faiblesse’ comme technique de séduction. ‘Careful’ évoque une boîte de nuit souterraine dans une version uncut inédite du ‘Blade Runner’ de Ridley Scott avec Pris en meneuse de revue au milieu de l'obscurité et des néons.

note       Publiée le mardi 1 septembre 2020

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Careful".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Careful".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Careful".

kama › jeudi 3 septembre 2020 - 16:00  message privé !

Pain, et dans une moindre mesure, Motion.

cyprine › mercredi 2 septembre 2020 - 11:39  message privé !

Pain reste selon moi le titre phare de Boy Harsher, mais mes potes plus spécialisés en électro lui préfèrent L.A. Coup de cœur 2019-2020.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mercredi 2 septembre 2020 - 08:46  message privé !
avatar

J'ai découvert avec Lesser man aussi que j'aime beaucoup. Dans les deux cas, les EPs sont bien meilleurs que ces albums qui se sentent vite obligés d'étaler en longueur (rien que cette intro inutile...)

Note donnée au disque :       
Twilight › mercredi 2 septembre 2020 - 08:43  message privé !
avatar

'Lesser man' sera chroniqué prochainement. 'Country girl' est en commande chez eux mais vu les délais du Covid, je ne l'ai pas encore reçu. Je viens cependant de télécharger la version digitale, à découvrir donc...

Note donnée au disque :       
Dead26 › mercredi 2 septembre 2020 - 07:25  message privé !

Celui-ci est dans ma liste d'attente avec le précédent album. De cet artiste je n'ai que le EP Lesser Man avec l'imparable Pain, excellent dans son genre. À suivre...