Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSonsombre › One thousand graves

Sonsombre › One thousand graves

cd • 11 titres

  • 1Fire
  • 2No warning
  • 3When the sun goes down
  • 4Like rats
  • 5Darker skies
  • 6Lights out
  • 7Slumber
  • 8Highgate
  • 9One thousand graves
  • 10This procession
  • 11Remember me

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

remarques

https://sonsombre.bandcamp.com/

chronique

Trois albums en trois ans, ça ne chôme pas chez Sonsombre, heureusement que la qualité reste au rendez-vous. Les premières notes nous font comprendre que rien n’a changé dans l’écriture et au lieu de s’en offusquer, on s’en réjouit car il est quand même difficile de résister aux lignes simples et imparables, à la rythmique de ‘Fire’. Paf, d’emblée un tube ! Bien que nouveau venu dans le cercle des musiciens goths, Pybus a rattrapé son retard a une vitesse stupéfiante avec même le culot de s’imposer comme une des forces porteuse du style. Sa première qualité est d’éviter bien des tics de composition de one-man band, à commencer par la durée raisonnable des titres. Ensuite, la production sonne travaillée et très pro, on sent qu’un vrai boulot a été effectué dans ce domaine. Visiblement notre Américain se sent suffisamment bien dans ses bottes (noires) pour ne pas chercher à en balancer plein la vue, il n’a pas peur des riffs simples car il sait exactement comment les exploiter. Il ne craint pas non plus quelques attaques musclées (‘Like rats’) sans sonner metal pour autant (l’équilibre entre froideur et électricité est fort bien géré). La petite touche de clavier complète l’ambiance. Quand j’entends citer Nösferätü comme des classiques de la seconde vague du goth rock et que j’écoute les disques de Sonsombre, je souris d’un air condescendant. Rien de cheap ici, la musique évoque vraiment quelque chose car le musicien connaît son sujet, il se lâche aussi davantage derrière le micro... Pour l’anecdote rigolote, je trouve que les lignes de ‘Darker skies’ évoquent le thème de ‘Spacer’ écrit par Chic pour Sheila & B. Devotion ! C’est tout pour la rigolade car ce troisième essai se profile comme une réussite avec des moments forts (‘Slumber’ et son intro à l’orgue, ‘Fire’, ‘Highgate’) et l’aura noire des précédents essais perdure. Après tout, Merciful Nuns avaient réussi à sortir un paquet d’albums en restant constants dans la qualité, pourquoi pas Sonsombre ? Brandon Pybus a l’air d’avoir le mojo pour…4,5/6

note       Publiée le lundi 24 août 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "One thousand graves".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "One thousand graves".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "One thousand graves".

yog sothoth › lundi 5 avril 2021 - 13:40  message privé !
avatar

Ah non... mais ca a fait un beau foin chez les crusteux, cela dit.

nicola › lundi 5 avril 2021 - 12:26  message privé !

Je pensais qu’un des membres du groupe avait viré facho officiellement.
Mais des anars qui virent bizarres, ça fait un moment qu’il y en a comme Paul Rassinier (ou dans l’autre sens comme Octave Mirbeau), ça fait partie du jeu. Peu, mais ça existe.

dimegoat › lundi 5 avril 2021 - 12:08  message privé !

C'est vraiment le bordel, un ancien crusty-anar qui remercie un négationniste, lequel est le fils du plus grand violoniste du XXe siècle, descendant d'une lignée de rabbins. Pfou.

yog sothoth › lundi 5 avril 2021 - 11:22  message privé !
avatar

"Tau Cross third album, Messengers of Deception, was originally scheduled for release on August 9, 2019, via Relapse Records. In July 2019, however, Relapse chose to sever its relationship with the band and cancel the album's release due to Miller's inclusion of Gerard Menuhin, a Holocaust denier, in his thanks list, submitted to the label in the late stages of production. Shortly thereafter the other four members of the band issued a joint statement expressing their lack of previous knowledge about, and desire not to be associated with."

Ensuite, ils se sont tous séparés, l'album a été refait avec d'autres gars manifestement sous pseudonymes, et Miller a donné quelques explications un peu cryptiques en interview.

nicola › lundi 5 avril 2021 - 09:24  message privé !

Hein ? C’est quoi ce coup foireux chez Tau cross ?