Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUlcerate › Stare into Death and Be Still

Ulcerate › Stare into Death and Be Still

cd • 8 titres • 58:23 min

  • 1The Lifeless Advance07:01
  • 2Exhale the Ash06:19
  • 3Stare into Death and Be Still08:24
  • 4There Is No Horizon07:02
  • 5Inversion07:05
  • 6Visceral Ends05:40
  • 7Drawn into the Next Void08:37
  • 8Dissolved Orders08:15

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Enregistré, mixé, masterisé par Jamie Saint Merat.

line up

Jamie Saint Merat (batterie, percussions), Michael Hoggard (guitare), Paul Kelland (basse, voix)

remarques

Sorti en cd, vinyle, digital. Illustration par Jamie Saint Merat.

chronique

Comment dire du bien d'Ulcerate ? Il semble que ce type de groupe doit faire couper les cheveux en quatre des créateurs d'adjectifs élogieux, comme quand le label doit faire la promo - ici Debemur morti s'y colle, après divorce du groupe avec Relapse Records - : "ultra-atmospheric blend of highest order unorthodox Death Metal with the texture of futurist Black Metal" (...) "soul-searching conflagration of atypical melodicism, immaculate virtuosic dexterity and sublimated psychological upheaval". Capito ? Donc comment je fais moi maintenant, parce que beaucoup de choses sont dites dans les deux extraits ci-dessus... Oui, Ulcerate c'est dense, très émotionnel, très fort, très puissant et assez mystique si ce mot veut dire quelque chose... et finalement, leur entrée dans l'écurie qui sort les Blut aus Nord se fait comme s'ils avaient tout sorti chez eux depuis dix ans... il y a comme un vieux point commun intergalactique entre ces deux entités, si vraiment il faut les tirer entre eux pour créer des figures compréhensibles pour tout le monde. Le death metal d'Ulcerate est complexe, sombre, torturé c'est un grand mot car il faut être en forme pour composer des chansons avec à la fois une telle puissance mélodique, de la dextérité qui se la raconte pas trop, une sensibilité sur le fil entre les muscles que le genre pousse à montrer et, je pense, l'introspection de ces mecs qui nous semble abyssale vu d'ici où tout est monstrueusement aussi plat qu'une émission de jeu télé à 18h30 sur une chaîne de la TNT. Vous voyez, moi aussi je me sors les doigts pour polir le croquis de ce disque ! De toute manière, c'est toujours pareil, quelques mots comme ça quand on parle d'œuvres complexes et belles seront insuffisants. Le chroniqueur se révèlera toujours impuissant devant une vie créative qui bouge toute seule sans qu'on la touche - il s'essayera à la promotion, sans avoir le talent du publicitaire... mais sinon, si vous aimez le death metal, et a fortiori le death metal "technique" mais aussi "onirique" ou "tripant", se prenant la tête et donnant envie d'écrire des récits horrifiques décrivant des structures ou entités à tendance "cyclopéenne" voire "titanesque", ce disque et ce groupe seront là, pour votre cortex, votre porte-monnaie, et pour votre espace vital dans cet appartement qui s'agrandit moins rapidement que votre collection de disques.

note       Publiée le mercredi 19 août 2020

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Stare into Death and Be Still" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Stare into Death and Be Still".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Stare into Death and Be Still".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Stare into Death and Be Still".

saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Leur album des charts.

Note donnée au disque :       
Ellestin Envoyez un message privé àEllestin

J'aime ce disque mais un peu moins que ta chronique