Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPaysage d'hiver › Im Wald

Paysage d'hiver › Im Wald

cle usb • 13 titres • 120:19 min

  • 1Im Winterwald09:33
  • 2Über den Bäumen10:28
  • 3Schneeglitzern04:08
  • 4Alt10:23
  • 5Wurzel03:18
  • 6Stimmen im Wald09:54
  • 7Flug11:37
  • 8Le rêve lucide12:28
  • 9Eulengesang03:06
  • 10Kälteschauer12:21
  • 11Verweilen02:20
  • 12Weiter, immer weiter11:19
  • 13So hallt es wider19:24

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

line up

Wintherr

remarques

Sorti en janvier 2020 sous forme de clé USB, aux participants invités à une sauterie sur un réseau social en ligne. Réédité après une pandémie virale sous format numérique, en ligne, en double CD avec pochette en format A5, double cassette et quadruple vinyle. Certaines de ces éditions sont vendues dans des boites en bois numérotées. Premier "album", non considéré comme "démo" par le groupe. Illustration par Joanna Maeyens.

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
si chaud ici, si froid dehors

Paysage d'hiver n'est peut-être pas le meilleur groupe à s'écouter au mois d'août. C'est comme Darkspace : ça s'écoute mieux dans un sofa flottant dans un cargo inter-stellaire pourri par une présence extra-terrestre malfaisante... mais finalement, il suffit de se trouver un endroit en altitude ? Une cave ? Et ça fait bien l'affaire ! Malgré ce nom évoquant engelures et hibernation, Paysage d'hiver me parle surtout de contemplation, parce que ça va bien avec ce genre qui voudrait qu'une "atmosphère" soit reposante, hypnotique, même si, c'est vrai, il y a du field recording de bottes dans la neige à la Björk, de vent dans les vallées de là-bas - le projet est étiquetté suisse, mais ça pourrait bien se passer n'importe où, dans n'importe quelle tête, rêve, illusion gluante. Car c'est bien dans l'onirique, la bave coulant aux commissures de lèvres toutes peinturlurées de noir que l'album va travailler, comme d'habitude pour le groupe, et pour le genre, ou sous-genre dit "couche d'ozone du BM". Si vous êtes accro à leurs/ses démos, la longueur pourra vous rebuter, mais il est possible de voir dans ce disque un assemblage homogène, un black metal étouffé mais souvent épique, où la voix n'est qu'un instrument parmi les autres, emmitouflés sous la glace ou pelotonnés dans le creux de l'arbre - et puis tout cela est également bien mélancolique, donc, les belles mélodies aussi poignantes qu'une putain de climax dans un film que vous considérez comme un doudou seront là pour vous faire serrer les dents, larme à l'œil. Sachant aussi que cet album de deux heures est un réveil après "Das Tor" sorti il y a déjà sept ans, on peut alors prendre un après-midi pour assouvir notre monomanie hivernale, ça vaut l'attente. Même si, en lisant la promotion du truc, cet album fait partie d'une histoire dont les épisodes sont publiés dans le désordre, l'action de l'objet chroniqué se passant après "Steineiche" et "Schattengang" alias le début du voyage, mais avant "Das Tor", "Kerker" et "Die Festung". On est au milieu du chemin si vous voulez, et la route semble longue et douloureuse à l'écoute - je ne dis pas ça ironiquement, c'est bien retranscris, ce poids du corps qui avance malgré tout, tout rongé par les doutes et les articulations qui grincent. Un joli petit moment de musique, mais vu que je suis friand "d'atmosphères", je sais que celles qui vont trouver l'oxygène un peu clairet se tourneront vers des sandwichs au thon plus consistant. Mais ne vous inquiétez pas : le menu est à disposition, faut cliquer sur "chroniques", juste en haut, là.

note       Publiée le mercredi 19 août 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Im Wald".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Im Wald".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Im Wald".

Int › mercredi 26 août 2020 - 18:01 Envoyez un message privé àInt

Ca doit être le groupe de Black le plus sous-estimé de Guts en fait. Pour moi c'est un peu au metal ce que November Novelet est à la pop mais bon (je suis pas méga sûr de la pertinence de l'analogie mais voilà)

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › vendredi 21 août 2020 - 08:52 Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

Wintherr a soudainement trouvé que "Black Metal" et "Paysage d'Hiver", ça rimait avec "Facebook" et "plein de gens ensemble". Il y a eu un tirage au sort pour inviter des amis facebook à venir écouter l'album en avant première dans un pseudo vernissage avec tableaux à contempler, bière 'Paysage d'Hiver' (c) à boire et faire la causette prout prout en écoutant 2h de Paysage d'Hiver, avec une belle clé USB en cadeau à la fin.

Note donnée au disque :       
Cinabre › vendredi 21 août 2020 - 01:19 Envoyez un message privé àCinabre

Me suis repassé le premier du coup, la qualitay d’enregistrement était pas trop d’accord avec mes oreilles de petits garçons.

Mais c’est quoi cette histoire de facebook party?

Demonaz Vikernes › jeudi 20 août 2020 - 10:39 Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

A ma grande surprise, je l'ai trouvé très digeste ce double album. Je craignais aussi une prod trop moderne (comme sur le ratage Schnee IV) mais ça va, c'est mieux ici, mais si ça reste quand même plus propres que sur les démos du groupe. L'album est bon dans son ensemble sans atteindre le génie de certains travaux passés (Winterkalte, Steineiche, Die Festung, ...). Et pas vraiment fan de ces boites en bois qui m'empêchent de le ranger avec ses petits camarades. Par contre la facebook-party, on fait difficilement plus stupide.

Note donnée au disque :       
Shelleyan › mercredi 19 août 2020 - 23:51 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Mouais, rien à faire...Malgré la beauté de l'objet, j'arrive pas à crocher à ce black si bloc, en plus les morceaux sont interminables et le thème de la tempête de neige à l'infini, bof...Je ne dis pas, il y a de bons passages mais le double, ouch, un peu lourd pour moi !